Les petits magasins de Volg portent leurs fruits

mardi, 10.04.2018

La stratégie de Volg de se focaliser sur les petits magasins dans les zones rurales est payante. La chaîne d'alimentation contrôlée par Fenaco, a amélioré l'an dernier ses ventes et son bénéfice malgré une baisse des surfaces.

Les 582 magasins de village Volg, trois de moins que l'année précédente, ont accru leurs ventes de 1% à 1,13 milliard de francs. (keystone)

Le groupe Volg est parvenu à progresser plus vite que le marché en 2017. Celui-ci a évolué dans la stabilité après deux années de repli. Le détaillant a lui augmenté ses ventes de 1,3% à 1,49 milliard de francs.

Quant au bénéfice, il a légèrement progressé, de 1,2% à 6,06 millions de francs, a annoncé le patron de Volg Ferdinand Hirsig mardi devant les médias à Winterthour (ZH). Les charges ont certes augmenté, en partie en raison de dépenses de publicité plus élevées, mais des amortissements plus faibles ont compensé cette hausse.

Stratégie payante

 

Les 582 magasins de village Volg, trois de moins que l'année précédente, ont accru leurs ventes de 1% à 1,13 milliard de francs. Alors que la surface totale des magasins a légèrement diminué, le chiffre d'affaires moyen par mètre carré a augmenté de 1,8%.

Les 258 détaillants indépendants livrés par Volg ont généré un chiffre d'affaires de 98 millions de francs, soit 1 million de plus que l'année précédente. Les stations-service ont pour leur part enregistré une croissance supérieure à la moyenne. Les 90 "topshops" Agrola ont accru leurs revenus de 2,8% à 257 millions.

"Notre concentration sur les petites surfaces dans les zones rurales est une stratégie payante", affirme Ferdinand Hirsig. La coopération avec La Poste a également fait ses preuves, a-t-il ajouté.

Commerce en ligne pas lucratif

Le service de livraison à domicile Volg.ch, lancé il y a un an, est un succès, à bas niveau. Dans ce domaine, "nous gagnerons aussi peu d'argent que la concurrence", estime le patron de Volg. LeShop.ch a inscrit pour la première fois une perte l'an dernier, fait-il remarquer.Volg est à la recherche d'un successeur à Ferdinand Hirsig, qui aura 63 ans l'année prochaine. "Il n'y aura pas de révolution chez Volg après mon départ", a-t-il déclaré. Les grandes lignes stratégiques sont de toute façon décidées par la coopérative agricole bernoise Fenaco, conclut-il.(ats)

 

 






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...