Airbie lance le premier cadenas connecté suisse

mardi, 10.09.2019

La start-up zurichoise Airbie a développé un cadenas à vélo électrique connecté. Une première en Suisse.

Meryl Brucker

Airbie a conçu les premiers cadenas électroniques connectés swissmade.

« Il n’y a pas de clé. On installe l’application et on peut utiliser le cadenas », explique Christian Raemy, fondateur de la start-up Airbie qui a vu le jour en 2018 à Zurich. Ce cadenas permet alors d’éviter le risque de perdre son verrou puisqu’on peut le déverrouiller à l’aide de son smartphone. La start-up est la première à développer cette technologie en Suisse. 

Le premier concepteur de l’idée, Christian Raemy, est expert en nouvelles technologies, en programmation et en applications mobiles. Il est issu de l’EPFL et de l’EPFZ et s’occupe de développer la partie software, électronique et mécanique. Le second, Philipp Zollinger est spécialiste dans le secteur de la finance et de la fintech dans la vente et le marketing. Christian Ensemble, ils ont conçu ce type de cadenas connecté qui existe déjà à l’étranger, à l’instar des modèles danois de Donkey Republic.

Cette technologie a été pensée pour les vélos en libre-service disponibles dans plusieurs villes de Suisse. Créé dans un but d’économie de partage, le cadenas se transmet entre cyclistes tout en restant fixé à un vélo. Christian Raemy a même conçu un logiciel de gestion pour que les villes puissent administrer les cadenas, en les programmant. Pour utiliser ce dernier, le principe est simple. Destinés à des vélos électriques, ces cadenas s’ouvrent par bluetooth et disposent d’un tracker GPS permettant de repérer le vélo, offrant ainsi une mesure de sécurité supplémentaire. « Etant donné que le prix des vélos électriques est élevé, les gens préfèrent les louer plutôt que les acheter. Comme ce sont des vélos chers, avoir des informations sur leur localisation est très important », explique l’ingénieur.

« L’avantage d’un système flottant est que les vélos peuvent se prendre et être laissés n’importe où. On observe que les gens sont contents de l’utiliser, surtout au printemps et en été », explique Christian Raemy. Fixé au vélo, le cadenas peut se démonter, mais est conçu pour rester accroché au vélo. Pour un prix variant entre 250 et 300 francs, ce cadenas n’est pour l’instant pas destiné aux particuliers, mais plutôt aux villes qui souhaitent investir pour la sécurité de leurs vélos électriques en libre service. « Nous essayons actuellement de travailler sur l’industrialisation et de réduire au maximum les coûts de production, pour proposer un produit meilleur marché », explique le fondateur de la start-up.

Airbie a développé un partenariat avec la ville de Zoug pour débuter la commercialisation et l’utilisation de ses cadenas. La jeune pousse est la seule sur le marché en Suisse. Disponibles depuis novembre 2018, les cadenas des deux jeunes entrepreneurs pourraient être mis en service sur les vélos électriques publics d’autres villes, notamment en Suisse Romande. Leurs ambitions ne s’arrêtent cependant pas qu’aux frontières helvétiques puisque la demande pourrait s’étendre à l’Allemagne, l’Autriche, ou encore à la France.






 
 

AGEFI




...