GenomSys récolte 9,3 millions pour bouleverser la gestion de l’information génomique

dimanche, 22.09.2019

La start-up vaudoise GenomSys clôture un tour de table de série A en vue d’accélérer la commercialisation de ses solutions de traitement de données ADN.

SM

Claudio Alberti. Il a cofondé GenomSys dont la technologie donne accès à des services de médecine personnalisée hautement sécurisés.

Société suisse en bio-informatique basée à l’EPFL Innovation Park, en périphérie lausannoise, GenomSys a annoncé jeudi avoir clôturé un cycle d'investissement de série A de 9,3 millions. «Ces fonds serviront à accélérer notre croissance et à soutenir les efforts nécessaires à l’adoption, de la part de l’industrie génomique, d’un format standardisé de données», explique Claudio Alberti, cofondateur de GenomSys. Créée en 2016, la start-up édite des logiciels pour traiter et partager efficacement des données ADN.

Parcourir et stocker l’ADN

La réduction des coûts du séquençage génomique a permis la généralisation d’analyses ADN, assurant ainsi aux professionnels médicaux de plus grandes opportunités et de nouveaux horizons. En réaction, la jeune entreprise cherche à proposer des solutions simples et efficaces, ouvrant de nouvelles perspectives à la médecine personnalisée. Son portefeuille de produits comprend des applications pour compresser, consulter, stocker et partager des informations génomiques. Ses programmes visent aussi à répondre aux défis associés aux volumes toujours croissants de données, à la prolifération des formats, aux coûts de stockage ainsi qu’à la complexité analytique causée par cette explosion d’informations. Résultat: ils rendent possible de compresser, parcourir et stocker l’ADN individuel sur n’importe quel dispositif.

Basée sur le nouveau standard ISO MPEG-G, cette suite logicielle «permet une réduction spectaculaire de la taille des fichiers génomiques, un transfert accéléré des informations et une analyse plus efficace des données», déclare Claudio Alberti. GenomSys se targue ainsi de proposer un standard sécurisé et fiable, qui facilite les procédures de traitement et de transfert de ces données, contrairement aux procédés déjà sur le marché, souvent inefficaces et laborieux. Le tout, en appliquant des normes strictes de confidentialité.

Tremplin de commercialisation

Ses solutions sécurisées ciblent tout autant le traitement personnalisé que le diagnostic ou la pharmacogénomique. Il indique: «Notre clientèle est variée, car de nombreux acteurs gravitent autour de l’analyse et du traitement de ces données. Il s’agit d’entreprises mais nous ciblons également les instituts gouvernementaux et privés actifs dans la recherche génomique.»

Comptant actuellement une dizaine de collaborateurs, la start-up table sur une croissance rapide de son effectif. «Dans ce domaine très spécifique, nous avons besoin d’expertises pointues et sommes dès lors déjà à la recherche de profils professionnels de haut niveau», précise le cofondateur.

Les 9,3 millions levés par l’entreprise serviront de façon partagée à poursuivre le développement des solutions ainsi qu’à l’expansion commerciale du la jeune pousse. Le cycle de série A a été dirigé par Preon Capital, le family office basé à Genève de Jari Ovaskainen, désigné Business Angel Européen en 2014. Preon a été rejoint par un groupe d'investisseurs européens et américains, à savoir les family offices Elysia Capital et Pygar, tous deux respectivement liés au fondateur de la licorne européenne Advanced Accelerator Applications et à Diasorin, la société internationale de diagnostic. Les investisseurs américains Dolby Family Ventures et Susman Ventures ont aussi pris part au financement. Pascal Levensohn, directeur général de ces fonds, a rejoint le conseil d'administration de GenomSys.






 
 

AGEFI




...