Une enveloppe de 100.000 francs pour Haya Therapeutics

vendredi, 20.09.2019

La start-up du Biopôle d'Epalinges Haya Therapeutics a été sélectionnée par la FIT pour bénéficier d’un prêt d’amorçage. Son activité: lutter contre les causes de l’insuffisance cardiaque.

Sophie Marenne

Samir Ounzain. Selon le CEO de Haya Therapeutics, le prêt de la FIT est précieux en vue de poursuivre les tests précliniques.

Une personne sur cinq sera sujette à un problème d’insuffisance cardiaque au cours de sa vie. Résultant de la fibrose myocardique, c’est la première cause de mortalité à l’échelle du globe. «Une fois diagnostiqué, le taux de survie des patients est comparable à celui des personnes atteintes d'un cancer à un stade avancé», indique Samir Ounzain, cofondateur et CEO d’Haya Therapeutics. Or, il n’existe actuellement aucun traitement ciblant directement le cœur ou le processus fibrotique. A la différence des médicaments actuels, Haya Therapeutics ne vise pas à soigner les symptômes des insuffisances cardiaques mais leurs causes sous-jacentes. La Fondation vaudoise pour l'innovation technologique (FIT) a annoncé mercredi accorder un prêt FIT Tech Seed à la jeune pousse, à hauteur de 100.000 francs.

Tests précliniques en cours

Grâce à l’injection d’une molécule, un petit fragment d’ADN modifié, la société vaudoise compte inhiber le processus de fibrose myocardique, bloquant le développement ultérieur d'une insuffisance cardiaque. Née dans l'unité de cardiologie expérimentale du CHUV après cinq ans de recherches académiques et basée au StartLab du Biopôle Lausanne, la jeune entreprise a découvert un régulateur de la fibrose spécifique au cœur – le long ARN non codant dénommé Wisper. Grâce à une approche exclusive de ciblage, la start-up biopharmaceutique est en mesure de bloquer la fibrose myocardique et de traiter l’insuffisance cardiaque dans des modèles animaux précliniques. Les fonds attribués par la FIT permettront à Haya Therapeutics de continuer à développer traitement. «C’est un soutien précieux pour nous permettre de poursuivre nos tests précliniques et concrétiser à terme notre vision», commente Samir Ounzain.

A l’avenir, les premiers patients que la start-up ciblera seront ceux ayant récemment subi une crise cardiaque (un infarctus du myocarde), ceux atteints de cardiomyopathies génétiques rares et enfin ceux souffrant d'une forme d'insuffisance cardiaque chronique et courante (insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection préservée). L’équipe de Haya espère pouvoir s’occuper de ses premiers patients humains dans les trois ans à venir.






 
 

AGEFI




...