La SSR obtient sa nouvelle concession

mercredi, 29.08.2018

La SSR a obtenu une nouvelle concession pour une durée de quatre ans.

Jean-Michel Cina, président de la SRG SSR. (keystone)

La nouvelle concession de la SSR entrera en vigueur le 1er janvier. Sa durée est limitée à quatre ans en attendant la nouvelle loi sur les médias. La SSR continuera à investir au moins la moitié des recettes de la redevance dans sa mission d'information, un principe désormais ancré dans le texte.

La nouvelle concession, qui s'étendra jusqu'en 2022, précise les contours du mandat de service public de la SSR. Celle-ci doit continuer d'axer son travail sur l'information et se démarquer davantage des offres commerciales et du secteur privé.

Les offres de la SSR devront se différencier de celles des prestataires commerciaux, par des prises de risques sur le plan de la création et de l'innovation. Dans les domaines du sport et du divertissement, le diffuseur devra travailler davantage avec des partenaires privés, au moyen de modèles fondés sur le partage des contenus.

La SSR est invitée à rajeunir son public grâce aux nouvelles technologies, les plus jeunes délaissant les médias classiques au profit d'Internet. Tout un volet précise les efforts en matière d'intégration avec des exigences plus strictes en faveur des malvoyants et les malentendants ou des personnes issues de la migration. Les prestations culturelles seront garanties.

Fin de la TV numérique terrestre

Le deuxième programme de la télévision suisse italienne sera remplacé par un service multimédia. L'exploitation du réseau de télévision numérique terrestre DVB-T sera abandonnée d'ici fin 2019 au plus tard. Très peu de ménages utilisent encore ce réseau.

La SSR aura également la possibilité de fusionner des programmes de radio en cas de baisse des recettes ou de renoncer à certaines offres. Les restrictions concernant les offres en ligne ne changent pas.

Le Conseil fédéral veut transformer à moyen terme l'actuelle loi sur la radio et la télévision en une loi fédérale sur les médias électroniques. Le principal bénéficiaire de la redevance restera la SSR, mais la manne sera limitée à 1,2 milliard de francs.

Partage

La nouvelle loi ancre le principe du partage de contenus à des conditions équitables et non discriminatoires. Les médias suisses pourront reprendre des prestations d'information produites par la SSR moyennant certaines conditions. Le Conseil fédéral pourra fixer de nouvelles limites au géant du service public, comme un plafond pour la redevance mais aussi pour ses recettes publicitaires.

Il pourra aussi exiger qu'une part minimale du produit de la redevance aille aux prestations journalistiques d'information ou à la coproduction dans les domaines du divertissement et du sport. L'interdiction de publicité à la radio et en ligne sera pérennisée, ce qui permettra de clore le débat. (ats)






 
 

AGEFI



...