Blockimmo numérise un immeuble et le vend via la blockchain

lundi, 04.03.2019

La société zougoise Blockimmo a réalisé une transaction immobilière, d'un montant de trois millions de francs, via l'échange de "tokens" sur sa plateforme.

De gauche à droite, Armin Schmid, CEO de Swiss Crypto Token, Bastiaan Don, fondateur et directeur de Blockimmo, et Martin Schnider, CEO d'Elea Labs.

Blockimmo revendique avoir réalisé la première transaction immobilière basée sur la blockchain. La société de la Crypto Valley zougoise a permis cette opération, d'un montant de trois millions de francs, via l'échange de "tokens" (jetons) sur sa plateforme, annonce lundi un communiqué.

La transaction résulte de la réunion des compétences des trois sociétés zougoises Blockimmo, Elea Labs et Swiss Crypto Tokens. Elea Labs a fourni les données authentifiées de l'objet immobilier en question, et Swiss Crypto Tokens a permis de faire reposer la transaction sur un "cryptofranc", un jeton directement adossé à l'évolution du franc suisse, donc considéré comme stable.

"Notre plateforme est le premier produit du genre sécurisé et basée sur la blockchain, à l'intention des investisseurs aussi bien privés qu'institutionnels", relève dans un communiqué le fondateur et directeur de Blockimmo, Bastiaan Don.

La transaction porte sur 20% de la valeur d'un immeuble de 18 logements et d'un restaurant situé à Baar, près de Zoug. Quatre investisseurs ont acquis les biens. L'opération a été menée sur le blockchain Ethereum. Blockimmo relève avoir dans ses tuyaux d'autres transactions du genre, pour le 2e trimestre.

Application jugée prometteuse

Le "tokenisation" (échange de biens mobiliers et immobiliers d'actifs numérisés, sous la forme de jetons) est considérée comme l'une des applications concrètes de la blockchain particulièrement porteuses d'avenir.

Parallèlement à l'essoufflement de la phase spéculative sur les cryptomonnaies, les projets concrets "sécurisés" basés sur la chaîne de blocs se développent. Les instruments en vogue sont par exemple les STO (Security token offerings), qui constituent une forme régulée de crypto-actifs, dont l'émission est régie par les lois sur les instruments financiers. Ils peuvent porter sur des actions donnant droit au capital (avec droits de gouvernance et dividendes).

Dans l'immobilier, la start-up genevoise Tokenestate se profile également. Elle propose sur sa plateforme la gestion d'actifs numérisés sur la blockchain en vient de trouver, avec Swissroc, l'investisseur stratégique recherché. Fondateur de Tokenestate, Vincent Trouche évalue à 1 milliard de francs le marché des actifs numérisés en Suisse d'ici cinq ans. (ats)






 
 

AGEFI



...