Mobimo: mauvais exercice en 2017

vendredi, 09.02.2018

La société immobilière Mobimo a essuyé l'an dernier un recul de ses résultats sur tous les fronts, ou presque.

Le produit des loyers a fondu de 2,2% à 94,1 millions de francs.

La société immobilière Mobimo a essuyé l'an dernier un recul de ses résultats sur tous les fronts, ou presque. Revenus locatifs, excédent d'exploitation (Ebit) et bénéfice net apuré de l'effet des revalorisations se sont inscrits dans le bas voire en deçà des projections des analystes. Les actionnaires se verront nonobstant proposer une rémunération stable de 10 francs par action au titre de 2017.

Le produit des loyers a fondu de 2,2% à 94,1 millions de francs. L'Ebit s'est affaissé de près de 30% à 142,3 millions et le bénéfice net de 27,7% à 71,9 millions de francs. En tenant compte de l'effet des revalorisations, les gains finaux se sont effondrés de plus de 40% à 91,6 millions de francs.

Les analystes consultés par AWP pressentaient un ralentissement, après un exercice qualifié de record en 2016, mais misaient en moyenne sur des revenus locatifs de 96,7 millions, un Ebit de 159,4 millions et un bénéfice net ajusté de 75,0 millions de francs.

Le taux de vacance a marginalement enflé de 0,1 point de pourcentage, à 4,9%. Le produit des ventes de biens immobiliers s'est contracté de plus d'un cinquième à 27,5 millions de francs et celui des réévaluations de près de deux tiers à 27,3 millions de francs.

Éphémère âge d'or révolu

Le directeur général (CEO) Christoph Caviezel a évoqué en conférence de presse un "retour à la normalité", après les records décrochés en 2015 et 2016. Le patron s'est notamment félicité du plafonnement de la hausse du taux de vacance, d'autant que 13% des contrats sont parvenus à échéance l'an dernier.

Conseil d'administration et direction affichent une confiance inébranlable dans le marché de la pierre en 2018, sans s'avancer pour autant sur le terrain des perspectives chiffrées.

Bien qu'inférieure aux attentes, la performance de Mobimo demeure robuste, relativise la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans un commentaire matinal. L'établissement zurichois rappelle que la société lucernoise est en négociation avec sa concurrente zurichoise Fadmatt en vue d'une reprise et espère que le prix demandé n'atteindra pas un niveau déraisonnable.

Fadmatt Gourmand

Christoph Caviezel a reconnu que Fadmatt faisait monter les enchères et n'a pas exclu de déposer une nouvelle offre améliorée une fois qu'il aura pu éplucher la comptabilité et les actifs de cette société.

Une première proposition à 21.000 francs par titre Fadmatt, pour un montant total de quelque 140 millions de francs, avait été balayée par le conseil d'administration de la cible d'acquisition en janvier. Sans exclure une transaction de ce type, Fadmatt s'estimait sous-évaluée. Le groupe génère un chiffre d'affaires annuel d'environ 110 millions de francs.

Vontobel juge également sains les fondamentaux de l'entreprise et salue la généreuse rémunération des actionnaires. Mobimo dispose des ressources nécessaires pour s'assurer une nouvelle poussée de croissance, tant organique que par le truchement d'acquisitions, assure la banque privée.

La nominative Mobimo poursuivait sur le chemin de la cave en fin de matinée à la Bourse suisse, s'affaissant de 2,0 à 249 francs sur le coup de 10h55. Le SPI égarait marginalement 0,06%. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...