Investis: toujours en période de transition

mercredi, 14.09.2016

La société immobilière Investis a dégagé au premier semestre 2016 un bénéfice net de 19,7 millions de francs, en hausse de 4,7% sur un an.

Christian Affolter

Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 2,5% à 79,3 millions de francs.

Les premiers résultats semestriels depuis la cotation du groupe Investis sont plutôt difficiles à évaluer. Puisque l’entrée sur le marché n’a eu lieu que le dernier jour de cette période, le 30 juin, ses principaux effets ne se feront pleinement ressentir que dans les prochains résultats. Cela vaut en particulier pour l’utilisation du produit de cette opération, destiné à l’acquisition d’immeubles et d’entreprises dans le domaine des services, participant ainsi activement au processus de consolidation en cours, qui devrait se renforcer. Pour l’instant, des concrétisations sont attendues surtout au niveau de cette deuxième activité, des transactions significatives ayant déjà été effectuées, comme annoncé, du côté des immeubles. Les services devraient ainsi apporter la preuve de leur capacité de réaliser une croissance rentable.

Il faut également constater que la légère prime par rapport à la valeur nette d’inventaire hors impôts différés à laquelle s’échange le titre n’est guère supérieure à celle des titres d’autres sociétés immobilières. La concentration sur l’arc lémanique peut certes présenter des risques en raison du manque de diversification. Mais cette préoccupation ne tient pas compte de la dynamique au sein de la région. L’évolution démographique devrait maintenir la pression sur un marché qui a la réputation d’être difficilement accessible et dont la capacité de construction reste limitée. Les taux de vacance ne quitteront donc probablement pas leur niveau plancher. Une situation qui soutiendra les revenus locatifs d’Investis.


La société immobilière Investis a dégagé au premier semestre 2016 un bénéfice net de 19,7 millions de francs, en hausse de 4,7% sur un an. La forte demande d'immobilier résidentiel dans le segment moyen sur l'arc lémanique et la consolidation dans le domaine des services immobiliers ont contribué à ce résultat. Le groupe valaisan, récemment coté à SIX, confirme le niveau du dividende au titre de l'exercice 2016.

Le premier semestre a été marqué par l'introduction en Bourse (IPO) "réussie" le 30 juin dernier, indique Investis mercredi. Ce "nouveau jalon" dans l'histoire de l'entreprise a permis à cette dernière d'asseoir sa position de leader, tant au niveau des immeubles d'habitation dans la région lémanique que sur le marché suisse des services immobiliers.

Depuis l'IPO, le titre s'est renforcé de près de 12%. A l'ouverture, l'action Investis perdait 1,1% à 59,50 francs. L'action a atteint un plus haut historique lundi, à 62,65 francs.

L'Ebitda avant réévaluation et ventes s'est fixé à 13 millions de francs, soit une baisse de 11,6%. Le résultat d'exploitation (Ebit) a gonflé de 4,9% à 29,7 millions de francs. Le chiffre d'affaires semestriel s'est étoffé de 2,5% à 79,3 millions de francs.

"Comme prévu, Investis a enregistré un développement très solide lors du premier semestre. Le résultat reflète le modèle commercial équilibré et durable du groupe", déclare le fondateur et directeur général (CEO) Stéphane Bonvin, cité dans le communiqué. Le groupe valaisan a accru sa part de marché dans les services immobiliers.

Dans le détail, la division Real Estate Services, qui regroupe les services immobiliers, a connu une croissance du chiffre d'affaires de 9,4% à 68,7 millions de francs. Les trois activités commerciales de cette unité ont toutes contribué à cette performance. Property Management, qui représente 55% des recettes, a augmenté de 7,8%. Les volumes de location gérés se sont inscrits à 1,5 milliard de francs (+7,1%). Facility Management (31% des revenus) et Construction Management (14%) ont enregistré une hausse de 9,7% chacune.

Frais de personnel en hausse


Cette croissance a été contrebalancée par des charges de personnel plus importantes, suite à l'obtention de nouveaux mandats. Le nombre d'employés de Real Estate Services est passé à 1112 de 1047, il y a un an. La division a dégagé un Ebit en recul de 21,2% à 1,5 million de francs.

Les charges d'exploitation ont été marquées par l'extension prévue des services immobiliers, dont l'impact sur les résultats ne commencera à se faire sentir qu'au second semestre, affirme le groupe. Différents investissement ont également été consentis en vue de l'IPO, ce qui a pesé sur les frais d'exploitation. Ces derniers ont progressé de 5,7% à 66,3 millions de francs.

Investis a réalisé des gains de valorisation à hauteur de 16,7 millions de francs grâce à des revenus locatifs plus élevés (+1%) et à la faiblesse des taux d'intérêt.

Le bilan du groupe a grossi de 15,6% sur six mois à 1,1 milliard de francs, dont 77% sont intégrés dans le portefeuille immobilier.

Au 30 juin, ce dernier comprenait 122 bâtiments et 2219 unités résidentielles. Sa valeur s'est inscrite à 875 millions de francs (+2,1% sur six mois), gains de réévaluations inclus. Les revenus locatifs se sont étiolés de 1,7% pour atteindre 20,2 millions de francs suite à des ventes stratégiques, précise le communiqué. Le taux de vacance a été maintenu à 3,2% lors de la période sous revue.

Le produit retiré de l'introduction en Bourse, à savoir quelque 150 millions de francs, a contribué à l'achat de neuf bâtiments pour une valeur de 65 millions de francs. Deux immeubles seront achevés au second semestre. Acquisitions et construction des immeubles permettront une augmentation de l'état locatif du segment Properties à 46,2 millions de francs.

Pour l'ensemble de l'exercice, Investis s'attend à enregistrer un Ebitda ajusté de la réévaluation et ventes stagnant aux alentours de 29,9 millions de francs, son niveau au 30 décembre 2015. La société confirme par ailleurs une distribution de dividendes pour un montant total de 30 millions de francs. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...