Les levées de fonds des start-up suisses profitent aux biotech bâloises

mercredi, 07.10.2020

La société de capital-risque américaine Versant Ventures a joué un rôle prééminent dans les principaux financements au troisième trimestre.

Piotr Kaczor

Parmi les dix principales transactions du troisième trimestre, une seule concerne directement une jeune entreprise romande: la lausannoise Metaco dirigée par Adrien Treccani.

Le secteur biotech a réuni plus de la moitié (55%) des fonds levés par les jeunes entreprises suisses au troisième trimestre 2020, soit 275 millions de francs sur un total de 502 millions. Et les trois plus amples opérations concernent des start-up bâloises. C’est ce qui ressort du dernier rapport trimestriel Swiss Venture Insights 2020 édité par Venturelab et publié mercredi.

L’opération la plus volumineuse a permis à la biotech bâloise Monte Rosa Therapeutics, centrée sur les thérapies pour la dégradation de protéines nocives, de lever 96 millions de francs le mois dernier auprès d’un pool d’investisseurs comprenant les fonds Versant Ventures, HBM Partners et New Enterprise Associates (NFA).

De son côté, Bright Peak Therapeutics s’est financée à hauteur de 35 millions de francs en juillet et Matterhorn Biosciences pour 30 millions au mois d’août, là encore principalement auprès de Versant Ventures (Switzerland). C’est que le modèle d’affaires de la société de capital-risque californienne, avec 3,2 milliards de dollars sous gestion, vise à aider les entrepreneurs d’exception à développer les entreprises de la prochaine génération, avec un accent particulier sur les biotechnologies. La société dispose d’ailleurs de bureaux à Bâle. Ce qui lui permet de repérer les jeunes pousses les plus prometteuses.

258 levées de fonds en neuf mois

Les start-up suisses ont ainsi récolté 1,4 milliard de francs au cours des neuf premiers mois de l’année, soit un montant réduit d’un cinquième (-22%) par rapport à la même période de l’année précédente. Dans le même temps le nombre de levées de fonds s’est néanmoins étoffé de 11% à 258 opérations selon le Swiss Venture Insights Report.

Le troisième trimestre a enregistré 86 levées de fonds, un nombre en hausse de 8,8% pour un montant total de 502 millions, en baisse de 8,4% en raison de l’absence de méga-transactions de plus de 100 millions.

Bâle devant Zurich et Vaud

Sur les 502 millions levés par les jeunes pousses helvétiques, près de la moitié (231 millions) reviennent à des entreprises basées à Bâle ou dans son district, suivies par des start-up de la région de Zurich (126 millions) et des cantons de Vaud (41 millions) et de Zoug (40 milions).

Parmi les dix principales transactions du troisième trimestre, une seule concerne directement une jeune entreprise romande. A la mi-juillet, la société lausannoise Metaco, spécialisée dans les infrastructures d’actifs numériques pour les établissements financiers, a annoncé une levée de fonds en série A de 17 millions de francs, dirigée par la société allemande de technologies de sécurité Giesecke+Devrient, présentée comme un important partenaire d’infrastructure des banques centrales. Par cette opération, la société lausannoise entend notamment renforcer sa présence aux Etats-Unis, en Asie du Sud-Est et en Europe, tout en renforçant considérablement ses investissements dans la R&D pour conserver son rang de chef de file.

Plus de la moitié des fonds aux entreprises de croissance

Sur les 10 plus importantes transactions, cinq concernent d’ailleurs des financements en série A. Ce stade caractérise souvent les entreprises qui se financent pour la première fois auprès d’investisseurs externes. Quatre autres opérations concernent des entreprises se situant en phase de croissance et une (Matternhorn Biosciences) à un stade d’amorçage (seed). Si les entreprises en phase précoce ou d’amorçage constituaient les quatre cinquièmes du nombre de levées de fonds au troisième trimestre, les sociétés en phase de croissance ont réuni plus de la moitié des montants récoltés.

Les chiffres répertoriés par le rapport Swiss Venture Insights ne prennent pas encore en compte les 110 millions levés par Sophia Genetics, le portail d’aide au diagnostic en oncologie et en maladies héréditaires, basé à Saint-Sulpice. L’opération annoncée le 1er octobre marque ainsi un retour des méga-transactions au quatrième trimestre.






 
 

AGEFI



...