Générique de fin pour JMC Lutherie

mardi, 11.06.2019

La société combière s’engage dans un mouvement de cessation de ses activités, sans négliger un plan de sauvetage de dernière minute par un potentiel repreneur.

Sophie Marenne

Céline Renaud. «L’objectif de ces ventes est d’avancer sur la voie de la liquidation, choisie par les actionnaires», indique la directrice.

Les orfèvres de l’épicéa de résonance fermeront bientôt les portes de leur atelier du Brassus. Après quinze années musicales à la tête de JMC Lutherie, les trois fondateurs – Jeanmichel Capt, le maître-luthier; Lionel Capt, le président; et Céline Renaud, la directrice générale – s’engagent dans un processus de cessation d’activités, comme annoncé dans l’Agefi du 16 avril. La pré-retraite de l’un et les soucis de santé des autres ont quelque peu accéléré la venue du générique de fin pour cette PME 100% swiss made, fondée en 2005.

Les cofondateurs ne ferment cependant pas la porte à un éventuel scénario de reprise, totale ou partielle. «Nous étions à bout touchant avec deux marques de luxe, l’une horlogère et l’autre musicale. Malheureusement, ces discussions n’aboutiront probablement pas. Nous poursuivons tout de même le dialogue avec d’autres éventuels repreneurs», indique Céline Renaud.

Liquidation des stocks  

Ce mardi, la petite société de la Vallée de Joux a lancé une grande opération de déstockage. Elle propose ses vastes haut-parleurs muraux Soundboards, ses stations d’amplification pour smartphones Acoustic Docking Stations ainsi que ses haut-parleur portatifs Nomades à des prix réduits, et ce, jusqu’à la mi-juillet – dans la mesure des stocks disponibles. «L’objectif de ces ventes est d’avancer sur la voie de la liquidation, choisie par les actionnaires. Être rapides nous permet, en effet, de valoriser au mieux leurs investissements», précise la directrice. En cas de cessation effective des activités de l’entreprise, une liquidation des machines aura lieu plus tard cette année.

 

 






 
 

AGEFI



...