Idorsia limite ses pertes et surprend positivement

jeudi, 23.07.2020

La société biopharmaceutique bâloise Idorsia a résorbé une partie de son déficit au premier semestre.

Le siège de la société de biotechnologie Idorsia à Allschwil, près de Bâle. (Keystone)

Le groupe pharmacutique Idorsia a réduit sa perte nette à moins de 200 millions de francs au premier semestre. Dans un communiqué, le laboratoire d'Allschwil met en avant à la fois l'augmentation des recettes et la réduction des charges d'exploitation.

Entre janvier et fin juin, les revenus ont plus que quadruplé en rythme annuel, pour s'établir à 58 millions de francs. Cette hausse est à mettre au crédit de paiements contractuels de la part de partenaires: Neurocrine Biosciences (48 millions), Janssen Biotech (6 millions), Roche (3 millions) et Mochida Pharmaceutical (2 millions), détaille l'entreprise jeudi.

Les charges d'exploitation ont été rabotées de 6,3% à 236 millions de francs, ce qui a permis de réduire de plus d'un quart la perte opérationnelle, à 178 millions, et de 18,5% la perte nette, à 189 millions.

L'émission de 11 millions de nouvelles actions a permis à Idorsia de renflouer sa trésorerie de 323 millions de francs. A fin juin, l'entreprise disposait ainsi de liquidités à hauteur de 908 millions, contre 632 millions au bouclement du premier trimestre.

"Le point culminant du premier semestre 2020 aura été pour nous, bien sûr, les résultats positifs en rapport avec le Daridorexant pour le traitement de l'insomnie", a fait remarquer le CEO d'Idorsia, Jean-Paul Clozel, signalant qu'une demande d'homologation devrait être soumise aux autorités sanitaires américaines (FDA) "vers la fin de l'année".

La copie rendue par le groupe bâlois dépasse à tous les niveaux les projections les plus optimistes de la communauté financière. Les analystes sondés tablaient en moyenne sur des pertes opérationnelle et nette supérieures à 200 millions.

La direction d'Idorsia n'a pas formulé d'objectif chiffré pour la suite de l'exercice, mais souligne que si certaines études ont été ralenties par la crise sanitaire, aucune n'a dû être interrompue. (AWP)

Lire aussi: Idorsia va lancer son premier produit contre l'insomnie en 2020






 
 

AGEFI



...