SpaceX lance le 5e groupe de satellites Iridium

samedi, 31.03.2018

La société américaine SpaceX , qui appartient à Elon Musk, a mis sur orbite un groupe de satellites. Le premier étage de la fusée avait déjà servi lors d'une précédent tir.

En récupérant des éléments de ses lanceurs pour les réutiliser lors de tirs suivants, SpaceX entend réduire les coûts de lancement. (Keystone)

La société américaine SpaceX a lancé vendredi à bord de sa fusée Falcon 9 le cinquième groupe de satellites de communication de la société Iridium, sur les huit auxquels le constructeur spatial américain doit procéder d'ici mi-2018.

"Décollage réussi" depuis la base Vandenberg de l'US Air Force (Californie), s'est réjoui un commentateur de SpaceX, lors de la retransmission du lancement sur le site internet de la société.

La fusée, dont le premier étage avait déjà été utilisé lors de la mission Iridium-3 en octobre 2017, transporte dix satellites qui vont s'insérer dans le maillage de la planète grâce à une constellation de 81 satellites Iridium, dont 75 doivent être placés en orbite par SpaceX.

En récupérant des éléments de ses lanceurs pour les réutiliser lors de tirs suivants, SpaceX entend réduire les coûts de lancement.

En ce qui concerne la mission Iridium par exemple, les cinq tirs réalisés jusqu'à présent ont été effectués avec uniquement trois lanceurs.

Cette fois, il n'était pas question de récupérer le premier étage mais seulement une partie de la coiffe.

Mais, le patron de SpaceX Elon Musk a indiqué sur son compte Twitter que la manoeuvre avait échoué: "Le parachute guidé par GPS s'est torsadé, donc la coiffe a touché l'eau à grande vitesse".

"Les turbulences de la coiffe ont perturbé la trajectoire du parachute. On va faire des essais de lâchers depuis des hélicoptères dans les prochaines semaines pour y remédier", a-t-il poursuivi.

Le déploiement des dix satellites d'Iridium-5 a commencé environ une heure après le décollage, soit vers 16h15, et s'est achevé un quart d'heure plus tard. Chaque engin pèse 600 kilos.

"Déploiement réussi des dix satellites NEXT de @IridiumComm en orbite terrestre basse confirmé", a tweeté SpaceX.

Iridium a conclu avec SpaceX un accord de trois milliards de dollars visant à améliorer son réseau mondial de communications, qui permettra notamment de suivre des navires et des avions en temps réel. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...