Novartis: doutes émis sur le médicament oculaire Beovu

mardi, 25.02.2020

La Société américaine des spécialistes de la rétine (ASRS) a soulevé des doutes quant au nouveau médicament oculaire Beovu, appelé à devenir un moteur de ventes de Novartis.

L'objectif de cours de Novartis a été réduit par Vontobel.(Keystone)

Le géant pharmaceutique bâlois Novartis assure mardi examiner la situation suite aux doutes émis par l'ASRS sur son médicament oculaire Beovu. Il a vu son objectif de cours être réduit par Vontobel.

Ce week-end, l'American Society of Retinal Specialists a fait parvenir une note à ses membres concernant 14 cas de vascularite rétinienne chez des patients prenant du Beovu, dont onze cas étaient occlusifs et pouvaient entraîner une perte de vision.

"La sécurité des patients est d'une importance capitale" pour Novartis, a assuré le laboratoire auprès de l'agence AWP. Il dit examiner les informations concernant "ces effets indésirables signalés suite au traitement par Beovu" pour le traitement de la dégénérescence maculaire humide liée à l'âge.

Un examen en interne et en externe est en cours, selon le laboratoire qui assure que son produit est sûr et efficace. Il communiquera dès que les résultats seront disponibles.

"On estime que 46'000 injections ont été administrées aux Etats-Unis en date du 21 février 2020. La FDA est au courant de notre examen en cours et nous sommes en train d'informer les autres autorités sanitaires".

Le communiqué rappelle que Beovu est contre-indiqué pour les patients souffrant d'une inflammation intraoculaire active. La notice d'information du produit aux Etats-Unis indique un taux d'inflammation intraoculaire de 4% et un taux de 1% d'occlusion des artères rétiniennes.

Pour Stefan Schneider, analyste chez Vontobel, cette alerte de sécurité est surprenante, car elle ne provient pas de cas observés lors des études cliniques. Le lancement du médicament pourrait être touché à des degrés divers, d'autant que des alternatives bien établies existent sur le marché.

L'expert réduit ses estimations de vente maximales à 1,1 milliard de dollars, après 2 milliards et abaisse son objectif de cours à 88 francs contre 90. Il recommande de conserver le titre.

En octobre dernier, le Beovu (brlicizumab) a obtenu le feu vert de l'Agence des substances alimentaires et médicamenteuses (FDA) aux Etats-Unis. La substance avait démontré en études cliniques avancées sa supériorité sur l'aflibercept, commercialisé par le concurrent américain Regeneron Pharmaceuticals.

Mi-février, c'était au tour de la Commission européenne de prononcer l'homologation. La décision est valable pour les 27 membres de l'Union européenne, ainsi que la Grande-Bretagne, l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein.

Novartis restait pénalisé en milieu de matinée à la Bourse de Zurich. Le titre reculait de 2,6% à 88,88 francs vers 10h35, à la dernière place du SMI qui lui perdait 0,58%.(awp)






 
 

AGEFI



...