La Chine, un marché hautement prioritaire pour l’hôtellerie genevoise

dimanche, 19.01.2020

La semaine passée, les 12 directeurs généraux des hôtels cinq étoiles de Genève étaient en Chine pour une opération séduction. Parmi eux, Nicolas Meylan, à la tête du Mövenpick Hôtel & Casino depuis dix ans.

Matteo Ianni

Nicolas Meylan. Aujourd’hui, les touristes chinois représentent 6% de la clientèle de l’hôtel Movenpick, contre 3 à 4% il y a quelques années.

La semaine passée, les 12 directeurs généraux des hôtels cinq étoiles de Genève étaient en Chine pour une opération séduction. La délégation, accompagnée de la direction de Genève Tourisme a ainsi entamé sa tournée promotionnelle par Shanghai, puis a fait escale à Shenzhen, Chengdu et enfin Pékin, des marchés à fort potentiel pour Genève.

>>> Lire également L’hôtellerie de luxe à Genève a l’obligation de se rénover

Cette initiative s’inscrit dans une volonté commune de promouvoir les atouts et la richesse de la «destination Genève » auprès des professionnels du tourisme, des tour-opérateurs et des médias.

Genève, quatrième ville suisse préférée des Chinois

Parmi les directeurs généraux genevois, Nicolas Meylan, à la tête du Mövenpick Hôtel & Casino depuis dix ans. «Ayant franchi en 2017 la barre du million de nuitées en Suisse, le tourisme en provenance de Chine représente un marché hautement prioritaire», abonde-t-il.
Le nombre de touristes chinois en Suisse a bondi de 451% en dix ans, pour atteindre 1,7 million en 2018. Pour l'heure, la Suisse centrale et l'Oberland bernois continuent de totaliser à eux deux plus de la moitié des nuitées passées par l'ensemble des touristes chinois dans le pays. «Les quatre destinations suisses préférées des Chinois sont Lucerne, Interlaken, Zurich et Genève. Dans un avenir proche, nous aimerions bien être dans les trois premiers, voire deuxième.»

Les ambitions sont claires. Alors, Nicolas Meylan et le reste de la délégation genevoise n’ont pas ménagé leurs efforts durant leur séjour. Ils ont en effet rencontré au total près de 200 personnes. Et pas forcément que des tours opérateurs. «Les touristes chinois planifient de plus en plus leurs vacances de manière autonome. La part de ces voyageurs indépendants atteint près de 40% des nuitées en Suisse.»

Qu’en est-il de la clientèle chinoise de l’hôtellerie du luxe ? «Une clientèle particulière, avide d’expériences culturelles authentiques et uniques. Des clients qui sont très friands de gastronomie et d’horlogerie.  En tant qu’hôtelier, il est souhaitable d’avoir des aliments qui sont typiquement chinois dans les buffets que l’on propose. C’est une petite attention qui peut captiver la clientèle chinoise.» Aujourd’hui, les touristes chinois représentent 6% de la clientèle de l’hôtel Movenpick., contre 3 à 4% il y a quelques années.






 
 

AGEFI




...