La Suisse ne veut pas subir les mesures de l'UE contre Washington

jeudi, 07.06.2018

La secrétaire d'Etat à l'économie Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch a rencontré plusieurs représentants de la Commission européenne ces derniers jours. Les discussions ont surtout porté sur les possibles mesures de rétorsion contre les droits de douane américains.

"Nous avons entendu que l'UE veut décider avant juillet si elle va prendre des mesures de protection". Celles-ci pourraient avoir "un impact direct sur notre commerce", souligne Mme

L'UE va introduire en juillet des droits de douane sur divers produits américains, mais ceux-ci ne concernent pas directement la Suisse, a déclaré Mme Ineichen-Fleisch aux médias suisses jeudi à Bruxelles. De son côté, la Confédération ne prévoit pas d'introduire de tels droits de douane contre les Etats-Unis.

La Suisse s'inquiète toutefois des possibles mesures de protection. "Nous avons entendu que l'UE veut décider avant juillet si elle va prendre des mesures de protection". Celles-ci pourraient avoir "un impact direct sur notre commerce", souligne Mme Ineichen-Fleisch.

La Suisse pas ciblée

 

"Je me suis beaucoup engagée pour que la Suisse en soit exemptée", a-t-elle dit. Ce qui serait possible sous certaines conditions selon l'Organisation mondiale du commerce (OMC), explique-t-elle. Elle a toutefois ressenti "une certaine retenue" de la part de l'UE sur ses demandes. Dans le même temps, on lui a clairement dit que la Suisse n'était pas la cible des mesures de protection.

Interrogée pour savoir si la Suisse se joindrait à l'action de l'UE à l'OMC contre les droits de douane américains, la secrétaire d'Etat a répondu que la Confédération "garde toutes les options ouvertes". Berne, qui a fait une demande d'exemption à Washington, doit d'abord attendre d'avoir une réponse des Etats-Unis.

Lors de ses entretiens avec les représentants de la Commission, Mme Ineichen-Fleisch a également abordé d'autres sujets, notamment les réformes de l'OMC, la politique régionale et l'accord signé en 2013 par la Suisse et l'UE en matière de concurrence.

Elle n'a en revanche pas parlé de questions concernant l'accord-cadre institutionnel. Outre la Commission européenne, la secrétaire d'Etat a également rencontré des représentants de la Belgique.(ats)






 
 

AGEFI



...