Borsalino est définitivement passé en mains genevoises, après une longue et âpre bataille

lundi, 03.09.2018

La reprise du chapelier italien aura exigé autant de ressources financières que personnelles de la part de Philippe Camperio, actionnaire principal de la société acquéreur Haeres. Récit.

Eric Loup

Philippe Camperio. «Il faut avoir les reins assez solides pour tenir, car en face ils ne nous ont pas fait de cadeau.»

Plus rien, désormais, ne devrait entraver le déploiement du célèbre chapelier Borsalino. Philippe Camperio, président de la société genevoise Haeres Equita, est parvenu à finaliser l’acquisition de la manufacture italienne afin de lui assurer un avenir. Cela après trois ans d’une succession...






 
 

AGEFI



...