Travail. Suisse exige des hausses de salaires allant jusqu'à 2%

mardi, 08.08.2017

La reprise doit impérativement profiter aux salariés, exhorte à son tour Travail.Suisse. L'organisation faîtière réclame des hausses de salaires d'environ 2% pour la majorité des employés.

Pour l'organisation faîtière, les salariés doivent également bénéficier de la reprise économique. (Keystone)

Il y a longtemps que les perspectives économiques ne s'étaient pas avérées aussi positives. Les pronostics annoncent une croissance économique solide et durable. Cette reprise doit avoir un impact sur la situation des travailleurs, ont souligné mardi Travail.Suisse et les fédérations affiliées Syna, transfair et Hotel & Gastro Union.

Les employés ont dû se contenter ces dernières années d'augmentations salariales modestes et parfois même de gels de salaires, relèvent les syndicats. Aujourd'hui, les salariés doivent également bénéficier de la reprise économique, affirme Travail.Suisse.

"Une augmentation du pouvoir d'achat vient notamment renforcer le pilier conjoncturel qu'est la consommation privée et il contribue à stabiliser la reprise économique", rappelle l'organisation faîtière indépendante des travailleurs dans son communiqué.

Travail.Suisse plaide pour des hausses salariales générales. Depuis 2013, la part des augmentations générales a connu un recul constant. "Des mesures individuelles opaques et parfois arbitraires ont pris le dessus", déplorent les syndicats.

Ceux-ci veulent également mettre l'accent sur les salaires des femmes. La discrimination toujours actuelle que subissent les salaires des femmes est "absolument inacceptable" et il faut impérativement promouvoir l'égalité salariale, affirme la faîtière.

Les exigences dévoilées mardi par Travail.Suisse rejoignent celles de l'Union syndicale suisse, formulées mi-juillet. L'USS réclame des hausses de salaires de 1,5 à 2% l'an prochain et davantage pour les femmes afin de corriger les discriminations. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...