La réouverture est porteuse d’opportunités d’investissement

mardi, 07.07.2020

*Daniel Kalt **James Mazeau

Daniel Kalt / James Mazeau

Ces dernières semaines, l’impressionnante ascension des marchés financiers est principalement due à la réouverture progressive de l’économie et aux programmes de relance d’une ampleur inédite encadrés par les politiques monétaires et budgétaires. 

De toute évidence, la crainte d’une éventuelle deuxième vague de Covid pourrait entraîner de nouvelles fluctuations sur les marchés. 

L’expansion massive des liquidités et les fortes impulsions budgétaires libéreront certainement, à moyen terme, des forces plus puissantes et étaieront le potentiel haussier des marchés d’actions. 

Reprise en vue pour les actions

Au niveau mondial, les actions «value» et les actions cycliques ont les faveurs de la Recherche d’UBS, à commencer par les valeurs britanniques et allemandes. On aura également une préférence pour les titres des bénéficiaires de la réouverture économique en Asie, en Europe et aux Etats-Unis. 

Par ailleurs, on trouve également des créneaux très attrayants dans le domaine des investissements en francs suisses. 

Une reprise progressive des ventes et des bénéfices à partir du troisième trimestre est attendue. Si les valorisations des actions deviennent plus intéressantes l’année prochaine, les rendements des dividendes sont particulièrement séduisants.

Investissements post-Covid

Mais les bénéficiaires de l’ère post-Covid recèlent également des opportunités d’investissement. 

A ce titre, on notera notamment que les ventes de solutions d’automatisation et d’électrification des usines devraient globalement se redresser plus rapidement que celles des constructeurs automobiles. 

La demande de services médicaux augmentera plus rapidement et plus fortement dans les domaines des traitements chroniques et fortement préjudiciables à la santé que dans les domaines plus cosmétiques. Les achats en ligne et le paiement sans contact continueront à monter en puissance. Dans l’ensemble, les dépenses de consommation vont à nouveau également augmenter

Marché obligataire: privilégier la diversification

Le marché obligataire suisse a également surmonté le creux de la vague. Au second semestre, la réouverture progressive de l’économie devrait impulser la reprise, permettant un resserrement des écarts de crédit d’ici la fin de l’année. 

Dans un monde plus endetté, la Recherche d’UBS préfère les entreprises affichant une bonne ­diversification, des bilans conservateurs, une trésorerie importante et un faible risque événementiel.

Actions immobilière: en deçà des attentes

Compte tenu des risques accrus, il est préférable d’adopter un point de vue neutre sur les investissements immobiliers. 

Toutefois, les rendements sur distribution restent attrayants et la plupart d’entre eux sont durables. 

Ces dernières semaines, les actions immobilières ont été à la traîne par rapport à l’ensemble du marché des actions, pénalisées par leur forte dépendance à l’immobilier commercial.

Même si les fonds immobiliers sont mieux positionnés, il n’y a pas d’incitation à la hausse des prix.

Affaiblissement du billet vert

Sur le plan monétaire enfin, l’optimisme accru quant à la possibilité pour l’UE de trouver un dénominateur commun en matière de politique budgétaire grâce à son fonds de reconstruction a permis au cours de change EUR/CHF de s’éloigner du niveau de 1,05. 

Reste que les investisseurs du monde entier continuent de plébisciter le franc suisse, d’autant plus que le billet vert les attire moins. 

La Banque nationale suisse semble avoir rapidement réduit ses interventions sur le marché des changes, tandis que la Fed s’est engagée à prendre des mesures de relance monétaire à long terme. C’est pourquoi on peut tabler sur un affaiblissement du dollar américain par rapport au franc au cours des prochains mois.

*Chef économiste Suisse **Economiste, Chief Investment Office UBS Global Wealth Management






 
 

AGEFI



...