Les salaires des cadres ont légèrement progressé cette année

mardi, 11.07.2017

D'après une étude du cabinet de conseil pour les entreprises Kienbaum, la rémunération de base a augmenté de 1,1% en moyenne.

Les mieux lotis restent les directeurs de sociétés comptant plus de 1000 collaborateurs. Leur salaire médian se monte à 552'000 francs par an.

Les salaires des cadres d'entreprise ont quasiment stagné cette année encore en Suisse. La rémunération de base a augmenté de 1,1% en moyenne, une faible progression comparable à celle des années précédentes.

La rémunération des cadres reste toutefois très variable selon leur position dans la hiérarchie, montre la dernière étude du cabinet de conseil pour les entreprises Kienbaum publiée et réalisée en collaboration avec la Handelszeitung. Selon le niveau de responsabilité, la variation d'un an à l'autre s'inscrit entre 0,8% et 1,2%.

Les mieux lotis restent les directeurs de sociétés comptant plus de 1000 collaborateurs. Leur salaire médian se monte à 552'000 francs par an. Le même groupe, mais cette fois toutes tailles d'entreprises confondues, perçoit une enveloppe médiane annuelle de 398'000 francs.

Loin de la polémique sur les excès de certains grands groupes, la grande majorité des firmes verse à ses dirigeants des bonus "modérés et raisonnables", affirme Kienbaum. En 2017, les patrons ont reçu une rétribution variable médiane de 85'000 francs, ce qui correspond à environ un quart du salaire total.

Pour les directeurs du deuxième niveau hiérarchique, la part variable médiane atteint 41'000 francs. Les cadres du niveau inférieur de direction perçoivent quant à eux un bonus médian de 12'000 francs, soit 10% du total.

Ces chiffres sont bien plus représentatifs de l'économie suisse que les régimes de rémunération augmentés d'année en année des 50 principales firmes du SMI et du SMIM, selon Kienbaum. L'étude a porté sur plus de 15'000 postes de cadres auprès de 450 entreprises environ.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...