Bourse Zurich: lundi noir pour les actions suisses

lundi, 09.03.2020

La propagation de l'épidémie mondiale de coronavirus pesait fortement sur le moral des investisseurs à la Bourse suisse.

Rarement, la volatilité des marchés a été aussi élevée que durant la semaine écoulée.(Keystone)

La Bourse suisse a ouvert lundi sur de très lourdes pertes, après avoir déjà subi une saignée vendredi dernier. La propagation de l'épidémie mondiale de coronavirus pesait fortement sur le moral des investisseurs. Une guerre des prix du pétrole initiée par l'Arabie saoudite poussait le moral dans les tréfonds.

L'épidémie de coronavirus continue de se propager à vive allure sur la planète, provoquant la paralysie d'une partie de l'Italie. Dans le monde, 109'032 cas d'infection sont recensés dans 99 pays et territoires, causant la mort de 3792 personnes, selon un bilan établi par l'AFP. La Suisse a quant à elle enregistré dimanche un 2e décès dû au Covid-19, un homme âgé de 76 ans en mauvaise santé.

Les cours du pétrole chutaient lourdement en Asie lundi matin après que l'Arabie saoudite eut décidé de baisser ses prix à la livraison, en raison de l'échec de l'Opep et de ses alliés à se mettre d'accord pour soutenir les cours. Le prix du baril de Brent abandonnait plus de 22%.

En Asie, les principales places financières s'effondraient, à l'instar de Tokyo où le Nikkei a chuté de 5,07% en clôture. Les places européennes cédaient aussi leurs gains avec le Dax (-7,4%) et le FTSE 100 (-8,6%).

Les devises participaient à la volatilité ambiante et le franc, jouant son rôle de valeur refuge, s'appréciait face aux principales monnaies. Il se renforçait à 1,0570 franc pour un euro et à 0,9254 franc pour un dollar.

"Rarement, la volatilité des marchés a été aussi élevée que durant la semaine écoulée. La faute au développement du coronavirus et aux craintes suscitées par son impact économique", a rappelé John Plassard de Mirabaud Securities dans une note.

Selon ce dernier, "les indices européens se dirigent vers un lundi noir ce matin dans le sillage de l'échec des discussions entre l'Opep et la Russie".

A 09h14, le SMI plongeait de 6,1% à 9142,31 points, tandis que le SLI chutait de 7,01% à 1373,18 points, tiré à la baisse par l'ensemble des 30 valeurs vedettes. Le SPI abandonnait quant à lui 5,6% à 11'215,05 points.

Les plus fortes baisses étaient enregistrées par les valeurs financières et cycliques. Zurich Insurance (-11,9%) tombait au fond du SLI, suivi par AMS (-10,2%), Credit Suisse (-10,9%) et UBS (-9,7%).

Les spécialistes du luxe Swatch (-6,6%) et Richemont (-6,2%) s'effondraient aussi. Swatch jouit d'une très solide position sur le marché chinois et a donc été fortement touché par la fermeture provisoire de centaines de magasins dans l'Empire du Milieu. La chaîne de livraison est moins impactée, car le groupe produit énormément en Suisse, a indiqué le patron de l'horloger biennois Nick Hayek dans la presse dominicale.

Les poids lourds de la cote Nestlé (-3,2%), Novartis (-4,3%) et Roche (-5,1%) n'étaient d'aucun secours.

Le marché élargi était également affecté par la débandade généralisée. Belimo (-3,2%) n'était pas épargné, malgré la publication d'un bénéfice net en forte hausse de 17,5% à 121,1 millions de francs en 2019. Le généreux dividende relevé à 150 francs, alors que les analystes d'AWP s'attendaient à 112 francs, ne suffisait pas à convaincre les investisseurs.

Ypsomed (-9,1%) a indiqué vendredi soir s'attendre à une croissance moindre que prévu dans son coeur de métier, rabotant dans la foulée son objectif de résultat opérationnel (Ebit) à 9 millions de francs pour son exercice décalé 2019/20.

Tornos (-14,2%) était atomisé. Le fabricant de machines-outils a subi de plein fouet en 2019 les difficultés rencontrées par le secteur automobile. Il a vu ses résultats chuter drastiquement, ce qui a incité le groupe prévôtois à renoncer au dividende.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie du coronavirus

Sulzer (-25,6%) subissait la même punition, affecté par la guerre des prix du pétrole qui risque d'impacter ses activités dans le domaine.(awp)






 
 

AGEFI



...