La métamorphose notable du Rwanda

lundi, 25.11.2019

La population est de plus en plus unie et la confiance dans les dirigeants du pays revient peu à peu, tandis que l’économie s’améliore sur bien des points.

Oliver Bell*

Oliver Bell

Après le génocide de 1994, très peu s’attendaient à ce que le Rwanda soit en mesure de s’engager dans un processus de reconstruction domestique. Cependant, une métamorphose notable est en cours. Les Rwandais sont de plus en plus unis et la confiance dans les dirigeants du pays revient peu à peu, tandis que l’économie s’améliore sur bien des points. 

La croissance économique rapide a été l’un des principaux défis du Rwanda en matière de développement. Le Rwanda s’est aligné sur des économies prospères de l’Asie de l’Est qui ont initié leur développement avec une croissance importante similaire. Au cours des dernières décennies, le Rwanda s’est hissé parmi les économies qui connaissent la croissance la plus rapide au monde et a vu son revenu par habitant multiplié par 3.5 depuis 1994, soit pour 12,3 millions de personnes. La croissance a été largement généralisée et les investissements massifs dans les systèmes de sécurité sociale ont permis de réduire sensiblement la pauvreté.

Les objectifs futurs ont été fixées à un niveau extrêmement élevé, en particulier pour atteindre le statut de pays à revenu intermédiaire supérieur d’ici 2035. Les services et l’industrie représentent maintenant environ la moitié de l’activité économique. La croissance du PIB du Rwanda devrait se maintenir autour de 8 % en 2019, soutenue par les dépenses d’investissement public, les investissements privés et les interventions visant à promouvoir une activité économique diversifiée et à plus forte valeur ajoutée.

Hormis le PIB, d’autres mesures nous permettent de constater les progrès rapides du Rwanda. Le pays a la plus forte proportion de femmes à l’assemblée nationale dans le monde. Le tourisme stimule l’économie et a un effet domino sur d’autres secteurs d’activité, tels que l’approvisionnement en fruits. La plupart des Rwandais sont bilingues anglais - français et il existe un bon réseau 4G, cela facilite donc la transformation du pays en une économie de services fondée sur la connaissance.

Tendances du secteur bancaire

Le secteur bancaire du Rwanda a été marqué par des innovations notamment dans les technologies de paiement électronique. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile est élevé (env. 90% de la population) et l’interopérabilité des systèmes de paiement de détail est bonne. Dans ce contexte, la banque centrale du Rwanda a mis en place des mesures pour renforcer la surveillance du secteur des technologies financières tout en encourageant l’innovation. Elle a notamment signé des conventions avec les organismes de réglementation des télécoms du pays.

Lors de notre récent déplacement, nous avons rencontré la direction de la Banque de Kigali, une banque de premier plan au Rwanda. Fait rare pour une banque africaine, la Banque de Kigali a deux femmes à des postes clés en tant que CEO et CFO. Cependant, la Banque de Kigali fait face à des pressions concurrentielles, notamment celle issue de la fusion de la Banque Populaire du Rwanda (BPR) et de la Equity Bank, qui détiendra post-fusion 25 % du marché.

La Banque de Kigali a fait des progrès dans son offre numérique. Elle a lancé des portefeuilles électroniques il y a trois ans et demi et a déjà convaincu 170.000 personnes sur un total de 300.000 clients. 

Elle détient également une part de marché très importante dans les systèmes de point de vente, qui permettent aux clients d’effectuer des paiements pour des produits ou services dans les magasins. Elle s’est aussi distinguée dans les paiements mobiles, mais doit recruter davantage de commerçants pour effectuer des transactions par téléphone et par codes QR. 

Avenir favorable

Le Rwanda a fait de grands progrès pour surmonter les traumatismes socio-économiques du passé. Après le génocide de 1994, le PIB du pays s’est effondré, chutant de moitié par rapport à une base déjà faible, tandis que l’espérance de vie à la naissance des Rwandais était la plus faible du monde.

Aujourd’hui, dans un contexte de forte croissance économique, les autorités se concentrent sur l’offre des opportunités économiques productives et un niveau de vie de meilleure qualité pour les citoyens rwandais. Des entreprises, comme la Banque de Kigali, bénéficient d’une dynamique de croissance favorable et d’une tendance à la numérisation accrue. Nous serons peut-être en mesure dans un proche avenir de découvrir des opportunités d’investissement intéressantes au Rwanda, un pays en plein essor.

* Gérant actions Afrique & Moyen Orient, T. Rowe Price






 
 

AGEFI




...