Youtube Music débarque en Suisse. Trop tard?

mercredi, 14.11.2018

La plateforme de streaming musical Youtube Music fait ses premiers pas en Suisse, sur un marché où la concurrence entre Spotify et Apple Music bat déjà son plein. La filiale de Google a-t-elle raté le coche?

Marine Humbert

Pour séduire l’amateur suisse de musique, la filiale de Google a décidé d’exploiter le contenu de Youtube, soit les clips officiels, singles, reprises, apparitions live.

Le marché suisse du streaming accueille un nouveau venu: Youtube Music. La plateforme  permet d’écouter de la musique sous forme audio mais aussi de visionner des clips vidéo. 

Après Google Play Music et Youtube Red, Youtube Music constitue la troisième tentative de Google de déployer une marque forte sur un marché du streaming musical où la concurrence est intense. Lancée en mai 2018 aux Etats-Unis, puis au mois de juin dans quelques pays européens, pour finir par arriver en Suisse au mois de novembre, le nouvel acteur n'a-t-il pas raté le virage du streaming musical?

Célébrant tout juste ses dix années d’existence, le pionnier suédois Spotify reste bien accroché à la première place mondiale du streaming musical avec plus de 190 millions d’utilisateurs actifs mensuels. Son concurrent le plus proche, Apple Music, a dépassé la barre des 50 millions d'abonnés payants.

Les fonctionnalités de base ainsi que le tarif mensuel de la version premium à 12.90 francs, relativement similaires à ses concurrents, ne permettront pas à Youtube Music de rattraper son retard.

Pour séduire l’amateur suisse de musique, la filiale de Google a décidé d’exploiter le contenu de Youtube, soit les clips officiels, singles, reprises, apparitions live, et même des vidéos filmées par le public. Des contenus jugés plus difficile à se procurer en temps normal.

La liste de lecture personnalisée est aussi liée au compte Youtube de l’utilisateur. Ce dernier pourra donc retrouver les vidéos qu'il a "liké " sur la plateforme vidéo directement dans la section favori de son application Youtube music.

Autre singularité, l’application s’adapte à l’environnement de l’amateur de musique. Sur Spotify, l’utilisateur doit présélectionner l’ambiance dans laquelle il désire se plonger pour ensuite se voir proposer une liste de lecture, baptisée "détente, romantique, ou encore cofeeshop". Des playlists spécifiques agrégées par des employés de l’entreprise suédoise.

L’algorithme développé par le nouveau venu s’adapte, lui, automatiquement au lieu dans lequel l’utilisateur se trouve, grâce au partage de position. Si l’application Youtube Music détecte une localisation dans un aéroport, une liste de lecture spécial voyage apparaîtra sur l’écran d’accueil.

A l’instar du moteur de recherche de sa maison mère, Youtube Music permet de taper des mots clés dans la barre de recherche de l’application afin de trouver le son adéquat pour satisfaire ses oreilles. Les termes "chanson titre intouchable" amèneront l’utilisateur au titre Una Mattina de Ludovico Einaudi. De même, il est possible d’arriver à ses fins, bien que les termes entrés dans la barre de recherche soient faux. Ainsi, "this is the reebook or the nike", fera apparaître en première place le classique Rythm of The Night.

Ecoute en arrière plan

Google lance par la même occasion, Youtube Premium, qui vient remplacer l'offre Youtube Red. Cette version proposera une lecture sans publicité, mais surtout une écoute en arrière-plan en version audio et vidéo. Une décision qui marque la fin des coupures intempestives pour l’utilisateur ayant le malheur de recevoir un message ou de verrouiller son smartphone par inadvertance.






 
 

AGEFI



...