Près de 13 milliards pour l'infrastructure ferroviaire d'ici 2035

mercredi, 13.11.2019

La planification de plus de 200 projets pour désengorger le rail pourra débuter dès l'année prochaine.

A l'initiative du Conseil des Etats, plusieurs projets dont la construction d'une nouvelle liaison directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds ont été ajoutés. (Keystone)

Pouvoirs publics et entreprises ferroviaires peuvent faire avancer plus de 200 projets pour désengorger le rail. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de mettre en oeuvre au 1er janvier 2020 l'étape d'aménagement qui prévoit 12,89 milliards de francs d'investissements d'ici à 2035.

Le Parlement a adopté la liste des mesures concrètes et des projets retenus l'été dernier. Il a alourdi la facture du programme d'un milliard de francs par rapport à ce que projetait le Conseil fédéral.

La Suisse romande en profitera. A l'initiative du Conseil des Etats, plusieurs projets dont la construction d'une nouvelle liaison directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds ont été ajoutés. L'étape 2035 d'aménagement prévoit par ailleurs le retour des trains directs entre Bâle et Genève, en passant par Delémont et Bienne. L'offre à travers le Jura sera étoffée.

Le Parlement a également accepté le prolongement de la ligne Aigle-Leysin jusqu'à la station de téléphérique, l'étude de l'accélération et de l'extension de la ligne Lausanne-Berne, les études des projets sur l'extension du réseau RER trinational au centre de Bâle et sur la gare de passage de Lucerne.

Les dépenses les plus conséquentes seront réalisées en Suisse alémanique. Il s'agit de la construction du tunnel de Brütten entre Zurich et Winterthour, de l'aménagement de la gare de Zurich-Stadelhofen (4 milliards ensemble) et de la réalisation du tunnel de base du Zimmerberg II (2,2 milliards).

Lötschberg réaménagé

Le deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg sera partiellement équipé, sur 14 de ses 35 kilomètres. Les trains entre Berne et Brigue pourront circuler toutes les demi-heures et tous les trains de marchandises passer par le tunnel de base.

Grâce à d'autres mesures, la cadence au quart d'heure pourra être introduite sur les tronçons Genève-La Plaine et Avry-Fribourg. Plusieurs gares dont celles de Nyon, Morges et Neuchâtel devraient être aménagées.

Des cadences au quart d'heure sont prévues dans toutes les grandes régions urbaines et des cadences à la demi-heure entre toutes les grandes métropoles. Ces mesures concernent principalement l'Arc lémanique ainsi que les régions de Berne et de Zurich.

D'autres améliorations de l'offre seront effectuées dans la région de Glaris, en Suisse orientale et centrale, sur les liaisons entre Berne et Interlaken, dans la région de Lugano ainsi que dans des régions touristiques.

Le transport de marchandises sera optimisé sur les deux axes est-ouest et nord-sud. Des sillons supplémentaires éviteront les restrictions au transport de marchandises aux heures de pointe sur le Plateau et dans la région de Zurich.

L'Office fédéral des transports (OFT) élabore actuellement la planification de la mise en œuvre. Les entreprises poursuivent les études de projets. L'OFT délivrera les autorisations de construire dans le cadre de la procédure d'approbation des plans. Les entreprises ferroviaires réaliseront les aménagements. Le financement est assuré par le Fonds d'infrastructure ferroviaire qui sert aussi à l'entretien des installations. (awp)






 
 

AGEFI




...