La place de la sécurité de l'information à l'ère des accélérations

mardi, 15.09.2020

Laurent Balmelli *

Laurent Balmelli

Les entreprises modernes naviguent dans un monde où l'innovation technologique est de plus en plus rapide et doivent adapter leurs processus d'entreprise afin de rester compétitives.  

L'accélération de l'innovation technologique est l'une des trois accélérations identifiées par la communauté scientifique au cours des deux dernières décennies, les deux autres étant la mondialisation et le changement climatique. Comme ces trois phénomènes sont étroitement liés, dans son livre "Thank You for Being Late", le chroniqueur du New York Times, Thomas Friedman, parle de notre époque comme de «l'ère des accélérations».

L'entrée dans «l'ère des accélérations» a un impact important sur la nécessité pour les entreprises (ainsi que pour les individus) de s'adapter à un nouveau concept du travail. Une conséquence directe est le découplage de tâches complexes qui sont totalement ou partiellement numérisées en composants discrets qui peuvent être effectués n'importe où dans le monde. Cela a fourni un modèle commercial pour les entreprises d'externalisation des tâches telles que UpWork, TaskRabbit, etc. De plus, une études récente (2016) au MIT a révélé que 60% de la croissance nette de l'emploi au cours de la dernière décennie est due à l'augmentation du nombre travailleurs indépendants et temporaires.

Les trois phénomènes évoqués jusqu'ici, à savoir l'accélération technologique, la mondialisation et la dissociation du travail, obligent les entreprises à modifier leur mode de fonctionnement, notamment en favorisant l'innovation à partir d'une main-d'œuvre composée d'employés externes et temporaires en plus d’internes. 

Dans son livre, Friedman explique que l'humanité a traversé deux étapes d’inflexions technologiques: la première a eu lieu vers 2000 avec l'essor de la connectivité omniprésente et la seconde vers 2007 avec l'accès aux données généralisée grâce à la technologie du cloud. Le résultat est la disponibilité de flux d'informations numériques que les entreprises et les particuliers peuvent exploiter pour améliorer leurs fonctionnement. 

La récente prise de conscience accrue de la cybersécurité résulte de l'intérêt des entreprises à tirer profit de ces flux. Hélas, ces flux s'accompagnent d'une mise en garde: il n'y a aucune garantie inhérente de sécurité, premièrement quant à la véracité des informations véhiculées. Pensez à tous les “fake news” utilisés comme des chambres d'écho renforçant nos biais de confirmation. 

Même lorsque la source d'un flux est vérifiée, il peut être également nécessaire de garantir sa confidentialité, intégrité et disponibilité de sorte qu’il puisse être intégré en toute sécurité dans un processus dont les tâches ont été dégroupées par la force des accélérations.

Pour les entreprises, l'externalisation des activités (outsourcing) est le moyen le plus courant aujourd'hui d'intégrer ces flux. Un exemple est la pratique de l'externalisation du développement de code.

Pour tirer clairement parti des flux, un défi important pour les entreprises modernes sera de déterminer un mécanisme permettant d'équilibrer les avantages de l'intégration avec le risque d'exposer leurs secrets commerciaux, informations confidentielles et la perte potentielle de propriété intellectuelle.

* Professionnel dans la cybersécurité






 
 

AGEFI



...