Credit Suisse reste dans le rouge vif en 2016, pertes réduites

mardi, 14.02.2017

La pénalité financière de 5,28 milliards de dollars infligée par les autorités américaines afin de solder l'affaire des créances hypothécaires résidentielles (RMBS) a plombé le 4e trimestre de Credit Suisse.

"Nous avons conclu un accord avec le Département américain de justice en lien avec nos anciennes activités RMBS et avons ainsi réglé l'une des principales sources d'incertitudes pour notre avenir", affirme le directeur général (CEO) Tidjane Thiam.

Credit Suisse a subi une nouvelle perte nette importante en 2016 à 2,44 milliards de francs, inférieure aux -2,94 milliards de l'année précédente. La pénalité financière de 5,28 milliards de dollars infligée par les autorités américaines afin de solder l'affaire des créances hypothécaires résidentielles (RMBS) a plombé le 4e trimestre du géant bancaire, indique ce dernier mardi. Le conseil d'administration propose le versement d'un dividende inchangé à 0,70 franc par action.

"Nous avons conclu un accord avec le Département américain de justice en lien avec nos anciennes activités RMBS et avons ainsi réglé l'une des principales sources d'incertitudes pour notre avenir", affirme le directeur général (CEO) Tidjane Thiam, cité dans le communiqué. Une provision pour litiges de 2,17 milliards a été constituée au quatrième trimestre.

A fin décembre, le numéro deux bancaire helvétique affichait une réduction de la base des coûts de 1,9 milliard de francs. L'objectif consiste à réaliser des économies de 4,2 milliards de francs d'ici 2018.

Au quatrième trimestre, le produit d'exploitation s'est fixé à 5,18 milliards de francs, en hausse de 23% sur un an. les charges ont été allégées d'un tiers, à 7,01 milliards de francs.

Le résultat avant impôts s'est inscrit en négatif à 1,90 milliard de francs, contre -6,44 milliards lors du dernier partiel 2015. Dans le détail des divisions, la banque universelle suisse (SUB) a dégagé un bénéfice avant impôts de 382 millions de francs, en hausse de 5%.

L'unité de gestion de fortune internationale (IWM) affiche un résultat avant impôts de 331 millions de francs, tandis que les activités Asie/Pacifique (Apac) cet indicateur atteint 103 millions de francs.

Reflux d'argent

Dans la banque d'affaires, Global Markets a atteint un bénéfice avant impôts de 5 millions de francs. Cette unité fait l'objet d'une important restructuration. Le résultat avant impôts de la division Investment Banking & Capital Markets s'est fixé à 149 millions de francs. La banque de défaisance accuse une perte avant impôts de 2,60 milliards, contre -1,32 milliard au 4e trimestre 2015.

Une partie des résultats est meilleure que les attentes du consensus AWP, notamment le produit d'exploitation annuel. Au quatrième trimestre, le résultat avant impôts du groupe et celui des divisions SUB, IWM et de la banque de défaisance ont dépassé les prévisions. Tous les autres indicateurs les déçoivent.

Credit Suisse a subi des reflux nets d'argent de 6,7 milliards de francs au 4e trimestre, pour une masse sous gestion de 1252,5 milliards de francs à fin décembre,.

M. Thiam estime que la dynamique positive s'est poursuivie au 1er trimestre 2017. Aucune prévision chiffrée n'est fournie. - (awp)

CS nomme Alexandre Zeller et Andreas Gottschling administrateurs

Les actionnaires de Credit Suisse devront se prononcer le 28 avril sur la candidature d'Alexandre Zeller et d'Andreas Gottschling au conseil d'administration. Le premier opère depuis le 1er octobre 2016 en qualité de président de Credit Suisse (Suisse). M. Gottschling a occupé différentes fonctions dirigeantes dans le domaine de la gestion des risques, dernièrement auprès de McKinsey & Company à Zurich.

Les administrateurs sortants Noreen Doyle, Jean Lanier et Jassim Al Thani ne brigueront pas de nouveau mandat. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...