Le Covid-19 risque de ralentir les efforts pour améliorer l’efficience du système sanitaire suisse

mercredi, 29.04.2020

La pandémie semble avoir mis en évidence que les capacités actuelles sont nécessaires, voire insuffisantes dans certains domaines comme les soins intensifs. Pas besoin toutefois de les garder en permanence, selon Antoine Hubert.

Christian Affolter

Antoine Hubert. L'Administrateur délégué du groupe Aevis veut développer des capacités non permanentes.

Le dispositif mis en place pour disposer des capacités permettant aux hôpitaux de maîtriser une vague de patients atteints de Covid-19 a aboli les frontières habituelles entre hôpitaux cliniques et autres acteurs de la santé, publics ou privés. Toutes ces structures se sont retrouvées intégrées...






 
 

AGEFI



...