Le SMI dans le rouge après la contamination du président Trump

vendredi, 02.10.2020

La nouvelle que le président américain Donald Trump a été infecté par le coronavirus fait chuter la Bourse suisse vendredi.

La nouvelle de ce test positif du président Trump tombe à un moment très inopportun.(Keystone)

La Bourse suisse restait dans le rouge, tout en remontant quelque peu vendredi en fin de matinée, après que le président des Etats-Unis a annoncé avoir été testé positif au Covid-19.

L'incapacité du gouvernement de Donald Trump et des démocrates à s'entendre sur un paquet d'aide destiné à relancer l'économie pourrait également peser sur les marchés.

La veille, Wall Street a clôturé sur une note positive, tirée par les valeurs technologiques.

Le résultat du dépistage au Covid-19 du président américain devrait augmenter les incertitudes sur les marchés boursiers, estime l'économiste en chef de Julius Bär, David Kohl, tout en relevant que l'impact sur les élections devrait être minime, les Américains étant déjà très polarisés, ce qui facilitera la mobilisation des électeurs.

L'analyste John Plassard de Mirabaud Bank estime pour sa part que le Covid-19 pourrait aider l'actuel locataire de la Maison blanche à remonter dans les sondages, s'il était gravement atteint par le virus.

Au niveau macroéconomique, le taux de chômage au Japon s'est établi à 3% en août, au plus haut depuis mai 2017, selon des données du ministère des Affaires intérieures publiées vendredi, après 2,9% en juillet et 2,8% en juin.

Les investisseurs scruteront aujourd'hui les chiffres sur le marché du travail aux Etats-Unis, attendus en début d'après-midi.

A 11h06, le SMI cédait 0,18% à 10'219,99 points, le SLI 0,21% à 1547,75 points et le SPI 0,13% à 12'691,5 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 13 avançaient et 17 étaient à la peine.
Lonza (-2,4%) avait la lanterne rouge, pénalisé par la rétrogradation de sa recommandation à "neutral", contre "overweight" auparavant, par JP Morgan.

Temenos (-1,7%) et Richemont (-1,2%) faisaient également partie des grands perdants. ABB (-0,7%) a annoncé l'achat de la société néerlandaise Codian Robotics, qui compte 20 employés.

Les poids lourds Nestlé (-0,1%), Novartis (-0,2%) et Roche (+0,2%) prenaient des voies différentes.

Kühne+Nagel (-0,3%) renforce sa position dans le secteur de l'industrie pharmaceutique. Le spécialiste schwyzois du fret a signé un contrat de services logistiques de plusieurs années avec le fabricant irlandais de systèmes d'injection de médicaments West Pharmaceuticals. Ni la durée précise, ni les détails financiers n'ont été révélés.

Le camp des gagnants était mené par Straumann (+2,2%), Swisscom (+1%) et Julius Bär (+0,8%).

Au niveau du marché élargi, les fondateurs de Crealogix (-0,8%), qui détenaient conjointement 46,6% des droits de vote dans le développeur de logiciels bancaires, ont décidé de placer des options négociables sur 75'000 actions, représentant 11,5% de leur participation.

L'annonce a également plombé les autres marchés vendredi matin. Londres a ouvert en baisse, l'indice FTSE-100 des principales valeurs cédait 0,71% à 5.837,74 points vers 07H40 GMT. La Bourse de Francfort a ouvert en forte baisse, le Dax perdant 1,00%, sur un marché bousculé par l'annonce du test positif de Donald Trump. Et la Bourse de Paris réagissait avec stupeur vendredi matin (-0,88%).

La Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge vendredi, après l'annonce par Donald Trump qu'il a été testé positif au Covid-19, et les places européennes ont dans son sillage ouvert en baisse.

L'indice vedette Nikkei a perdu 0,67% à 23'029,90 points, tandis que l'indice élargi Topix a lâché 1% à 1609,22 points, au lendemain d'une panne matérielle qui a paralysé les échanges sur la place nippone pendant toute une séance.

Les bourses américaines sont aussi attendues en baisse vendredi, les contrats à terme du Dow Jones et du S&P 500 ayant chuté de 1,7% et 1,6% peu après l'annonce du président américain.(AWP)






 
 

AGEFI



...