La livre au plus bas depuis bas depuis plusieurs mois

samedi, 18.05.2019

La livre sterling continuait à reculer vendredi face à l'euro et au dollar alors que travaillistes et conservateurs ont échoué à trouver un compromis sur le Brexit.

La crainte pour les cambistes est que cela signifie que l'option d'une sortie sans accord est de retour sur la table. (Keystone)

Vers 21 heures vendredi, la livre britannique reculait de 0,45% face à la monnaie unique, à 87,61 pence pour un euro. Elle est tombée vers 18 heures jusqu'à 87,79 pence pour un euro, son plus bas niveau en trois mois.

Face à la monnaie américaine, elle baissait de 0,58% à 1,2724 dollar, après avoir atteint 1,2719 dollar, un niveau plus vu depuis janvier.

L'euro, de son côté, perdait un peu de terrain face au billet vert, reculant de 0,12% à 1,1161 dollar.

"La livre est tombée plus bas après la nouvelle de l'échec des discussions transpartisanes, qui augmente la probabilité d'une sortie sans accord", a expliqué Fawad Razaqzada, analyste pour Forex.com.

L'opposition travailliste a en effet rompu vendredi les pourparlers sur le Brexit avec la Première ministre britannique, arguant de la "faiblesse" de Theresa May. Cette dernière a été sommée par son parti de préparer son départ cet été.

Elle avait auparavant annoncé un nouveau vote pour début juin sur l'accord négocié avec Bruxelles, dont le rejet est d'ores et déjà attendu par les marchés.

"Etant donné la nette baisse des conservateurs et la domination du Parti pour le Brexit dans les sondages sur les élections européennes, un Premier ministre partisan d'une ligne dure devient le plus probable", a relevé Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group. Le sulfureux défenseur du Brexit Boris Johnson a déjà confirmé jeudi qu'il serait candidat au poste de Premier ministre.

"La crainte pour les cambistes est que cela signifie que l'option d'une sortie sans accord est de retour sur la table", a poursuivi M. Lawler.

Un Brexit sans accord est le scénario cauchemar pour les milieux d'affaires et un facteur de baisse de la livre.

L'euro de son côté continuait à pâtir des incertitudes géopolitiques à l'approche des élections européennes, les cambistes s'inquiétant notamment des commentaires de responsables italiens prônant une hausse des dépenses au-dessus des limites fixées par les règles budgétaires en vigueur de la zone euro, a souligné Joe Manimbo de Western Union.

"Avec l'attention portée aux risques politiques, l'euro a peu réagi à la diffusion de données confirmant l'amélioration de l'inflation en avril", à +1,7%, a-t-il souligné.

Le dollar pour sa part profitait de son statut de valeur refuge alors que persistent les tensions commerciales sino-américaines. Le yuan à l'inverse, est tombé à un plus bas depuis début décembre.

Le dollar canadien est toutefois parvenu à regagner du terrain face à la devise américaine quand Donald Trump a annoncé la suppression des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium en provenance du Canada et du Mexique, levant ainsi un important obstacle à la ratification de l'accord de libre-échange entre les trois pays.

Vers 21 heures, la devise japonaise baissait face au dollar, à 109,98 yens pour un dollar, et se stabilisait face à l'euro, à 122,75 yens pour un euro.

La devise suisse, de son côté, montait un peu face à l'euro, à 1,1279 franc suisse pour un euro, mais reculait légèrement face au billet vert, à 1,0106 franc suisse pour un dollar.

La monnaie chinoise a terminé à 6,9179 yuans pour un dollar, contre 6,8837 yuans jeudi vers 17h30 GMT. Vers 08H35 GMT, elle est tombée à 6,9207 yuans pour un dollar, un plus bas depuis début décembre.

L'once d'or valait 1.277,32 dollars, contre 1.286,71 dollars la veille au soir.

Enfin, le bitcoin valait 7.083,21 dollars, au lieu de 7.676,51 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par Bloomberg. (awp)






 
 

AGEFI



...