La livre sterling retrouve un peu de vigeur

mercredi, 25.12.2019

La livre qui s'était affaiblie depuis la victoire de Boris Johnson aux élections législatives anticipées s'est redressée un peu.

La livre est toujours plombée par une possible sortie brutale de l'UE. (Keystone)

La livre remontait mardi après plusieurs séances de recul, retrouvant un peu de vigueur dans un climat d'inquiétude sur les conséquences pour le Royaume-Uni d'une sortie brutale de l'UE à la fin de l'année prochaine.

Vers 19H00 GMT, la livre prenait 0,19% face au dollar, à 1,2960 dollar, et regagnait 0,17% face à l'euro, à 85,57 pence pour un euro.

La devise britannique, qui avait connu un sursaut après la victoire de Boris Johnson aux élections législatives anticipées du 12 décembre, s'est par la suite affaiblie, minée par les inquiétudes autour d'un Brexit sans accord.

"Nous ne pensons pas que la livre continuera de baisser à court-terme et maintenons notre pronostic selon lequel elle va atteindre un niveau proche 1,30 dollar dans les mois à venir", a indiqué Erik Nelson de Wells Fargo.

Au contraire, pour Samuel Siew, analyste chez Phillip Futures, "la livre sterling est toujours (...) plombée par les craintes autour d'un possible chaos provoqué par une sortie abrupte de l'Union européenne."

Le marché est toujours "confronté au scénario d'une sortie de l'Union Européenne (au 31 décembre 2020) sans accord, nourrissant ainsi les inquiétudes auprès des investisseurs", a ajouté Ricardo Evangelista, d'ActivTrades.

Lundi, pour des raisons similaires, la monnaie britannique avait perdu plus d'un demi-point face à l'euro et au dollar, touchant son plus bas du mois de décembre face à la monnaie unique, à 85,92 pence pour un euro.

Parvenir à un accord sur la relation post-Brexit d'ici la fin de 2020, comme le demande le Premier ministre britannique, Boris Johnson, "sera un immense défi, mais nous ferons tout notre possible, même si nous ne pourrons pas tout réaliser", a affirmé mardi le principal négociateur européen, Michel Barnier, dans une tribune sur le site web Project Syndicate.

Les deux parties n'auront que 11 mois pour s'entendre après le départ de la Grande-Bretagne de l'UE le 31 janvier. Boris Johnson refuse en effet d'envisager une prolongation de la période de transition au-delà de 2020.

De son côté, l'euro était stable face au billet vert, à 1,1086 dollar, à la veille de Noël. Les principaux marchés financiers seront fermés mercredi aux Etats-Unis. (awp)






 
 

AGEFI




...