La liquidation des actifs toxiques de GAM prend du retard

vendredi, 29.03.2019

La liquidation des actifs controversés de GAM gérés par l'ex-gestionnaire star Tim Haywood pourrait prendre plus de temps que prévu.

Initialement, le gestionnaire d'actifs zurichois avait espéré rembourser les fonds aux investisseurs entre janvier et février.(Keystone)

La liquidation des actifs controversés de GAM gérés par l'ex-gestionnaire star Tim Haywood pourrait prendre plus de temps que prévu. Selon un article paru vendredi dans le Financial Times, le facteur décisif sera ce qu'il adviendra avec les titres de dettes de l'entrepreneur indo-britannique Sanjeev Gupta.

Initialement, le gestionnaire d'actifs zurichois avait espéré rembourser les fonds aux investisseurs entre janvier et février, a indiqué le quotidien économique britannique, se basant sur des sources proches du dossier. Par la suite, l'échéance a été repoussée dans un premier temps à mars et maintenant à avril.

Alors qu'une grande partie des fonds pesant 7,3 milliards de francs a été prestement remboursée aux investisseurs, le montant des titres restants, liés à Sanjeev Gupta, avoisine 1,5 milliard.

Si l'homme d'affaires décidait de ne pas payer prochainement à GAM ces titres de dette, le gestionnaire d'actifs se verrait contraint de chercher des acheteurs, qui exigeront sans doute une remise importante sur ces actifs, poursuit l'article. Contactés par le journal, ni l'intéressé ni GAM n'ont souhaité prendre position.

Tim Haywood avait été licencié en février "pour faute grave" après l'aboutissement d'une enquête interne et d'une procédure disciplinaire. Son ex-employeur lui avait reproché "d'importants manquements en matière de compétences et de prudence auxquelles on peut s'attendre de la part de quelqu'un dans sa position".

L'année dernière, le gestionnaire d'actifs zurichois a subi une hémorragie de plus capitaux pour plus de 20 milliards de francs, dont 11 milliards en lien avec l'affaire des fonds ARBF ("Absolute-Return-Bond"), qui a également coûté son poste à son ex-patron Alexander Friedman, remplacé depuis novembre à titre intérimaire par l'administrateur David Jacob.(awp)






 
 

AGEFI



...