La libre circulation n’a pas ralenti la croissance

jeudi, 27.08.2020

Cédric Tille *

Une récente étude d’Europe Economics affirme que la libre circulation a plombé le PIB par habitant. Cette conclusion est erronée. Oui, le PIB par habitant stagne en Suisse depuis 2007. C’est un phénomène global qui reflète la crise économique de 2007. En fait la Suisse s’en sort mieux que ses voisins, ce qui suggère un effet bénéfique le la libre circulation.

 

Les données montrent un net fléchissement de la croissance du PIB par habitant – et donc du niveau de vie – depuis 2007. S’il avait continué à croître selon la même tendance qu’entre 1995 et 2007, il serait actuellement plus élevé de 9,7%. Faut-il en conclure que l’élargissement de la libre circulation en 2007 a plombé la croissance ? Pas si vite.

La crise financière explique le ralentissement de la croissance

2007-2008 sont aussi les années de la crise économique mondiale qui a entrainé une baisse durable de la croissance dans les pays industrialisés. Comme la Suisse est une petite économie fortement dépendante du cycle conjoncturel mondial, elle a bien entendu été affectée.

Il est instructif de comparer notre situation à celle d’autres pays qui n’ont pas connu un changement de leur politique migratoire. Nous calculons pour chacun l’écart entre le PIB par habitant de 2019 et le niveau qu’il aurait atteint si sa tendance de 1995 à 2007 s’était maintenue (les données sont celles du FMI). La figure ci-dessous montre le résultat pour la Suisse, une série de petits pays européens qui sont une bonne base de référence pour le nôtre, et les grands pays. L’écart pour la Suisse se monte à 9,7%, mais tous les autres pays affichent des écarts encore plus marqués, l’Allemagne étant le seul qui fait mieux que la Suisse.

L’écart se monte à plus de 15% pour les petits pays européens. En d’autres termes, le PIB par habitant Suisse est plus élevé, en termes relatifs, d’au moins 5%. Vu ainsi la libre circulation a été bénéfique à notre pays. Cette valeur de 5% ou plus est similaire à l’étude d’Economiesuisse en 2016 qui concluait que le PIB par habitant a été accru de 5,7%.

Comparer ce qui est comparable

Les conclusion de l’étude d’Europe Economics reposent sur une comparaison entre la Suisse et des pays similaires mais qui n’ont pas modifié leur politique migratoire (approche de contrôle synthétique). C’est une approche valable, pour autant qu’avant la libre circulation l’économie des pays de référence ait effectivement évolué de manière similaire à celle de la Suisse.

Or l’étude montre que ce n’est pas le cas. Le PIB par habitant a augmenté nettement plus rapidement entre 1980 et 2007 dans les pays de référence qu’en Suisse. Par conséquent, il n’est guère surprenant qu’il ait continué un peu à le faire par la suite. En outre le groupe de référence est dominé par l’Allemagne qui a connu une situation particulièrement favorable.

Enfin, la disponibilité accrue de main d’œuvre a-t-elle été un oreiller de paresse pour les entreprises ? C’est plutôt le contraire qui devrait se produire : la croissance de la population accroît la rentabilité du capital et induit les entreprises à investir et innover plus.

* Professor of economics Graduade Institute Geneva

Version longue

Version en anglais






 
 

AGEFI



...