Vacances et achats à nouveau possibles en Europe dès le 15 juin

vendredi, 12.06.2020

La libre circulation des personnes sera entièrement rétablie en Europe dès le 15 juin. L'interdiction du tourisme d'achat sera aussi levée.

Les contrôles aux frontières se limiteront à empêcher la contrebande et la criminalité transfrontalière. (Keystone)

Passer ses vacances sur les plages italiennes, faire ses courses en France ou rendre visite à sa famille hongroise sera à nouveau possible dès le 15 juin. Les contrôles aux frontières à l'intérieur de l'espace Schengen seront levés.

Le Conseil fédéral a pris acte vendredi de la décision du Département fédéral de justice et police de rouvrir les frontières avec les pays de l'Union européenne, de l'Association européenne de libre-échange et le Royaume-Uni.

La libre circulation des personnes sera entièrement rétablie, l'interdiction du tourisme d'achat levée et les points de passage frontaliers fermés en mars rouverts. Les contrôles aux frontières se limiteront à empêcher la contrebande et la criminalité transfrontalière.

Cinq pays européens ne faisant pas partie de l'espace Schengen, à savoir la Bulgarie, l'Irlande, la Croatie, la Roumanie et Chypre, ainsi que le Royaume-Uni resteront toutefois sur la liste des pays à risque au-delà du 15 juin. L'entrée en Suisse de ressortissants d'Etats tiers à partir de ces pays sera soumise à des restrictions.

Les citoyens de ces six pays et les membres de leur famille - indépendamment de leur nationalité - pourront eux de nouveau entrer en Suisse. Il en ira de même pour les ressortissants d'Etats tiers détachés en Suisse par une entreprise ayant son siège dans l'un de ces pays.

Un assouplissement des restrictions d'entrée à l'égard des Etats tiers n'est pas encore prévu. Le Conseil fédéral prendra une décision sur le sujet ultérieurement, en concertation avec les autres Etats Schengen.

La Suisse enregistre 19 cas supplémentaires

La Suisse a enregistré 19 cas supplémentaires de coronavirus en un jour, contre 33 la veille, a annoncé vendredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En revanche, aucun nouveau décès n'est à déplorer.

La Suisse et le Liechtenstein comptent désormais 31'063 cas confirmés en laboratoire. Au total, 447'617 tests ont été effectués, dont 8% étaient positifs. Plusieurs tests positifs ou négatifs sont possibles chez la même personne, rappelle l'OFSP. L'incidence se monte à 362 cas pour 100'000 habitants. L'âge médian des cas confirmés est de 52 ans.

Au total, 1677 personnes sont décédées en Suisse en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire, un chiffre inchangé depuis mercredi. L'incidence se monte à 20 décès pour 100'000 habitants.

Sur les 1581 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d'au moins une maladie préexistante. Les trois plus fréquemment mentionnées étaient l'hypertension (63%), les maladies cardiovasculaires (57%) et le diabète (26%).

Parmi les personnes décédées, 58% étaient des hommes. Selon l'âge, le nombre de personnes décédées par 100'000 habitants est deux à trois fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes. L'âge des personnes décédées allait de 0 à 108 ans, avec un âge médian de 84 ans.

A ce jour, 3991 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées. Par rapport à la taille de leur population, les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais restent les plus touchés.(awp)

Lire aussi:

-la libre circulation, une condition essentielle à la reprise économique

-Notre dossier coronavirus

 

 






 
 

AGEFI



...