Le MPC veut enquêter contre le directeur de Swissmem

mercredi, 30.10.2019

La justice soupçonne le directeur de Swissmem Stefan Brupbacher de violation du secret de fonction lorsqu'il était fonctionnaire.

Stefan Brupbacher aurait transmis des informations confidentielles à son futur employeur, alors qu'il était secrétaire général du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. (Keystone)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a demandé au DFJP l'autorisation d'ouvrir une enquête contre le directeur de Swissmem Stefan Brupbacher. La justice le soupçonne depuis un certain temps de violation du secret de fonction lorsqu'il était fonctionnaire.

Le Département fédéral de justice et police (DFJP) doit maintenant décider si le parquet fédéral peut poursuivre l'avocat zurichois de 51 ans. Le MPC n'a pour l'heure pas ouvert de procédure à son encontre, a-t-il précisé, confirmant une information des journaux alémaniques de Tamedia.

Une demande d'autorisation est en cours, a-t-il souligné. Pour l'heure, la présomption d'innocence prévaut.

Informations d'une commission

Les journaux du groupe zurichois avaient révélé l'affaire en juin, en se basant sur des courriels entre M. Brupbacher et la faîtière de l'industrie suisse des machines. Selon eux, celui qui était alors secrétaire général du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann avait transmis en novembre 2018 des informations confidentielles à son futur employeur, violant ainsi le secret de fonction.

Il s'agissait d'une motion de la Commission des affaires extérieures du Conseil national contre le projet d'accord de libre-échange avec l'Indonésie. M. Brupbacher avait rejeté les critiques du journal alémanique. Ces informations étaient "largement connues" du public, affirmait-il, faisant référence à l'ordre du jour de la commission ou à l'opposition de certains milieux à l'accord de libre-échange.

Stefan Brupbacher est depuis le début de l'année le directeur de Swissmem. Il a été nommé en octobre 2018 pour succéder à Peter Dietrich, qui avait quitté Swissmem à la fin 2017 après plus de deux décennies au sein de l'organisation.

Il était auparavant secrétaire général du Département fédéral de l'économie de la formation et de la recherche (DEFR) depuis 2014, après avoir occupé le poste de secrétaire général du PLR suisse. (awp)






 
 

AGEFI




...