La HES-SO Valais travaille sur un projet de protéines durables

mardi, 19.11.2019

La HES-SO Valais participe à un projet européen de recherche sur de nouvelles sources de protéines en alternative aux produits carnés.

SG

De nouveaux produits seront mis au point à partir de plantes, notamment des fèves, des lentilles, des pois chiches et du quinoa.

La Haute Ecole d’Ingénierie de la HES-SO Valais participe à un large projet européen de recherche, appelé Smart Protein, afin de créer des protéines de remplacement durables et nutritives. 

De nouveaux produits seront mis au point à partir de plantes, notamment des fèves, des lentilles, des pois chiches et du quinoa, dans le but de modifier leur goût et leur saveur et ainsi proposer une alternative intéressante aux produits carnés.

L’institut Technologies du vivant de la HES-SO est impliqué dans ce large projet de recherche alimentaire, principalement au niveau des contrôles de qualité.

Smart Protein dispose d'un budget total de 9,6 millions d'euros, dont 8,2 millions sont fournis par la Commission européenne. Le projet fonctionnera pendant quatre ans à partir du 1er janvier 2020.

Au total, 33 partenaires de l'industrie, de la recherche et du monde universitaire de 21 pays différents collaboreront au projet, qui est dirigé par la School of Food and Nutritional Sciences du University College Cork en Irlande. Parmi les principaux collaborateurs figurent Fraunhofer, l'Université de Copenhague, ProVeg International, Barilla, Thai Union, et AB InBev.






 
 

AGEFI




...