L'inflation a réduit le pouvoir d'achat des salariés en 2018

mardi, 30.04.2019

La hausse des salaires (0,5%) n'a pas suffi à compenser l'inflation estimée à 0,9% en 2018.

Tenant compte de l'inflation, le pouvoir d'achat des salariés a reculé de 0,4% en 2018, contre 0,1% en 2017. (Keystone)

Les salaires en Suisse ont progressé de 0,5% en 2018 sur un an, selon les calculs de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Cette hausse n'a toutefois pas suffi à compenser l'inflation estimée à 0,9% sur la même période.

Dans son rapport périodique publié mardi, l'OFS a relevé que la hausse des salaires nominaux est inférieure à 1% depuis 2010. Tenant compte de l'inflation, le pouvoir d'achat des salariés a reculé de 0,4% en 2018, contre 0,1% en 2017.

La progression des salaires nominaux (compte non tenu de l'inflation) est contrastée selon les secteurs. Dans le secondaire, une hausse globale de 0,3% a été observée. Les employés de la branche des industries chimiques, de la pharmacie, de la cokéfaction et du raffinage s'en sont mieux sortis (+1,7%) que ceux de l'industrie du bois et papier (-0,4%), de l'électronique et de l'horlogerie (-0,3%).

Dans le tertiaire, les salaires ont augmenté de +0,5%, soit autant que pour l'ensemble de l'économie. Les gagnants sont les salariés du secteur des services financiers (+1,7%), suivis par ceux de l'édition, de l'audiovisuel et des télécommunications (+1,4%). A l'inverse, les employés des services scientifiques et techniques ainsi que des services postaux, de messagerie et express ont dû faire face à des pertes de salaire de 0,1 %.

Pour le demi-million de travailleurs affiliés aux principales conventions collectives de travail (CCT), l'augmentation de salaire nominal s'est négociée à 0,3% en 2018. (awp)






 
 

AGEFI



...