La gestion des risques au cœur de la crise

mardi, 07.07.2020

Miriam Gil*

Miriam Gil

Comment anticiper et protéger une société d’un ­dan­ger ou d’un risque opérationnel? Bon nombre d’institutions mettent en place des plans de continuité d’activités, dénommés «PCA». 

Ces plans servent à coordonner les différentes actions à entreprendre et à réagir rapidement en rassemblant les bonnes personnes. La gestion et la maîtrise des risques liés à un changement sont des éléments essentiels visant à assurer la pérennité de l’entreprise. Et c’est dans cet esprit que s’inscrit la mise en place d’un PCA. Cela étant, la gestion des risques en mode opérationnel et la gestion des risques en temps de crise sont deux univers bien différents. Cependant, il existe un lien entre les deux, d’où l’importance d’identifier les risques peu probables, voire improbables, mais à fort impact sur les activités de l’entreprise. En effet, les risques identifiés en temps normal par la gestion des risques doivent être à nouveau analysés lorsque l’entreprise entre en période de crise afin de déterminer dans quelle mesure leur impact et leur probabilité sont affectés. 

Par ailleurs, de nouveaux risques peuvent surgir en périodes de crise. Il convient dès lors de confronter les risques soutenant ces derniers avec ceux déjà identifiés. Attention, dans cet exercice l’instantanéité et l’environnement instable doivent être pris en compte.

La pandémie liée au Covid-19 est l’évènement typique où la gestion des risques en mode de crise entre directement en ligne de compte dans la gestion des risques dite opérationnelle. Pensons notamment aux impacts financiers résultant de l’instauration de mesures de distanciation sociale au sein de l’entreprise ou lors de contacts avec les partenaires ainsi qu’aux aspects contractuels de l’imputabilité des coûts associés. Le risque de liquidité se péjore également fortement lors de la période de confinement vécue en raison de l’incertitude grandissante de l’encaissement des revenus de l’entreprise. 

En pareil cas, des mesures spécifiques sont mises en place et de nouveaux indicateurs de risques permettent de les suivre. La clé de voûte pour que cela fonctionne réside alors dans la maîtrise d’une bonne collaboration et coordination des cellules décisionnelles et opérationnelles de l’entité en charge de la gestion de crise, communément appelée cellule de crise.

En temps normal, le gestionnaire de risques collabore avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise, en particulier les collaborateurs, ayant un impact au niveau du processus de gestion des risques. 

Cette démarche est d’autant plus importante, qu’en période de crise, il est primordial de traiter les risques sous plusieurs angles. Pour ce qui est de la crise sanitaire du Covid-19, il s’agit notamment de s’assurer du traitement des impacts de la pandémie dans les mois et années à venir.

En définitive, durant les périodes exceptionnelles que nous serons amenés à traverser, il est essentiel d’avoir la capacité d’adapter de manière rapide ses plans de gestion des risques et de sécurité, tout en apprenant aux gestionnaires de risques à naviguer dans un univers encore inconnu.

*Sous-directrice, Retraites Populaires






 
 

AGEFI



...