Des entreprises lancent un Institut pour la paix numérique à Genève

jeudi, 26.09.2019

La Genève internationale lance un Cyberpeace Institute. La plateforme sera une ONG indépendante pour soutenir les gouvernements mais aussi les populations affectées et aider celles-ci à mieux se défendre contre la criminalité informatique.

La Genève internationale a renforcé encore son rôle de "cybercapitale mondiale" pour l'encadrement des nouvelles technologies.(Keystone)

La Genève internationale a renforcé encore son rôle de "cybercapitale mondiale" pour l'encadrement des nouvelles technologies. Plusieurs entreprises du monde numérique ont décidé de lancer dans le canton un CyberPeace Institute, a annoncé jeudi l'Etat de Genève. Ce nouveau centre oeuvrera pour lutter contre la criminalité informatique.

Il mènera des investigations pour établir les modes de ces assauts et évaluer les dommages. En concurrence avec d'autres villes internationales, Genève a pu s'appuyer sur le soutien de la Confédération, s'est félicité le Département du développement économique (DDE). 

Parmi les entreprises qui ont porté le projet, Microsoft souhaite depuis plusieurs années une Cyberconvention de Genève pour éviter les effets négatifs des nouvelles technologies. La plateforme sera une ONG indépendante pour soutenir les gouvernements mais aussi les populations affectées et aider celles-ci à mieux se défendre. 

Dans la lignée de l'appel de Microsoft, la discussion pour de nouvelles règles internationales sur l'environnement numérique se poursuivra.

Il y a un plus d'un an, plus de trente multinationales de la branche avaient conclu un accord pour protéger les données des utilisateurs. "Le CyberPeace Institute s'apprête à doter la communauté internationale des moyens nécessaires pour protéger les internautes", se félicite le conseiller d'Etat Pierre Maudet.

Il avait lui-même lancé en 2017 une initiative pour faire du canton un centre mondial de la régulation d'Internet. 

Depuis, le Conseil fédéral a établi récemment avec le gouvernement genevois et la Ville de Genève la fondation "Geneva Science and Diplomacy Anticipator" (GESDA) pour favoriser les liens entre science, innovation et diplomatie. De son côté, le CyberPeace Institute s'est déjà doté de plusieurs spécialistes. (awp)






 
 

AGEFI




...