Près de 14’000 emplois pourraient être créés grâce à l’énergie solaire

vendredi, 10.07.2020

La Fondation suisse pour l’énergie estime que le développement du photovoltaïque permettrait d’atteindre les objectifs de réduction de l’impact climatique, de créer de nouveaux emplois et de renforcer la sécurité d’approvisionnement dans le secteur de l’électricité.

Dans le détail, 12’000 nouveaux emplois seraient créés dans le seul secteur de l’assemblage, où les bases les plus importantes pourraient être apprises en quelques jours ou quelques semaines, selon le SES.(keystone)

Selon la Fondation suisse pour l’énergie (SES), une «offensive solaire courageuse» pourrait déboucher sur la création de 14’000 emplois. De quoi tasser la courbe de chômage après la crise due au coronavirus.

La Stratégie énergétique 2050, acceptée par le peuple en mai 2017, met l’accent sur une plus grande efficacité énergétique et sur les énergies renouvelables. Le Conseil fédéral a parallèlement mis en consultation, début avril, quatre révisions d’ordonnance dans le domaine de l’énergie. L’une demande que les contributions liées aux installations photovoltaïques de petite envergure augmentent dès 2021.

Le potentiel du solaire a été fortement revu à la hausse depuis l’élaboration de la stratégie énergétique pour 2050. Mais la pandémie a douché les volontés des milieux économiques, regrette la SES, qui a commandé l’étude à la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW).

14’000 nouveaux emplois

L’étude établit combien de nouveaux emplois peuvent être créés en Suisse grâce au développement du photovoltaïque. Selon son auteur, Jürg Rohrer, si nous équipions de systèmes photovoltaïques les zones les plus facilement exploitables en Suisse, environ 14’000 emplois verraient le jour.

Dans le détail, 12’000 nouveaux emplois seraient créés dans le seul secteur de l’assemblage, où les bases les plus importantes pourraient être apprises en quelques jours ou quelques semaines. Environ 2000 emplois supplémentaires spécialisés verraient le jour. Ils nécessiteraient une formation complémentaire d’environ six mois.

Triple avantage

La nouvelle loi sur l’énergie n’entrera en vigueur que dans quelques années. La CSE juge qu’une une solution provisoire est nécessaire pour déclencher les investissements dès aujourd’hui et créer rapidement de nouveaux emplois.

Le chef du département des énergies renouvelables de la SES Felix Nipkow voit un triple avantage à ces investissements: cela permettrait d’atteindre les objectifs climatiques, de créer de nouveaux emplois et de renforcer la sécurité d’approvisionnement dans le secteur de l’électricité.(ats)






 
 

AGEFI



...