Uber: la fonction "vérifiez votre course" arrive en Suisse

lundi, 24.02.2020

La fonction "vérifiez votre course" est désormais disponible pour tous les utilisateurs d'Uber en Suisse.

L'utilisateur reçoit un code PIN à 4 chiffres dans son application après avoir commandé sa course.(Keystone)

Uber lance en Suisse la fonctionnalité “Vérifier ma course”, sur son application. Cette vérification supplémentaire permet de s'assurer que les passagers montent dans la bonne voiture et avec le chauffeur identifié dans l’application.

Comment ça marche? Les utilisateurs peuvent choisir la fonction de code PIN en accédant aux paramètres de leur application et en appuyant sur "Vérifiez votre course". De là, ils peuvent choisir d'utiliser la fonction de vérification du code PIN à chaque course ou seulement pendant les courses du soir (entre 21 heures et 6 heures).

Une fois cette fonctionnalité activée, l'utilisateur reçoit un code PIN à 4 chiffres dans son application après avoir commandé sa course et pendant que le chauffeur se rend sur le lieu de prise en charge. À l'arrivée du chauffeur, l’utilisateur indique le code PIN avant de monter dans le véhicule. Une fois que le chauffeur a saisi le bon code PIN, la course peut commencer. Si le code PIN est incorrect, la course ne démarre pas dans l’application Uber.

Depuis le lancement de l’application, Uber fournit aux passagers la marque et le modèle de la voiture, la plaque d'immatriculation, le nom et la photo du chauffeur. "Les utilisateurs doivent toujours vérifier ces informations avant de monter dans la voiture", écrit le groupe dans un communiqué. "Ce niveau de vérification supplémentaire permet aux chauffeurs et aux utilisateurs d'avoir l'esprit plus tranquille avant de commencer un voyage dans l'application".  

Agressions et harcèlements

Dernièrement sur les réseaux sociaux, le #UberCestOver a pris de l'ampleur. Le hashtag réunit des récits d'agressions ou de harcèlement subis par des utilisatrices françaises pendant leur course. Aux Etats-Unis, 5.981 agressions sexuelles ont été rapportées par des utilisateurs ou des conducteurs du service, ainsi que des tiers, en 2017 et 2018. Depuis le 22 novembre, une fonctionnalité dédiée dans l'application permet aux victimes de partager « toute situation de harcèlement ou d'agression sexuelle qu'elles ont pu subir, y compris dans le passé ». (avec awp)

 

 






 
 

AGEFI



...