Le boucher-charcutier Bell renoue avec les bénéfices au premier semestre

jeudi, 13.08.2020

La firme agroalimentaire suisse spécialisée dans la transformation de produits carnés s’attend à subit les répercussions de la crise sanitaire en deuxième partie d’année.

La direction est restée très prudente en matière de prévisions. Le groupe Bell est le numéro 1 en Suisse et un leader européen de la filière de la viande.

Le boucher-charcutier industriel Bell a renoué avec les bénéfices au premier semestre, après avoir subi l'année dernière les effets d'éléments exceptionnels sur ses résultats. Les répercussions de la pandémie de coronavirus se feront encore ressentir en seconde partie d'année, a averti la direction.

Le chiffre d'affaires s'est très légèrement affaissé de 1,1% à 1,96 milliard de francs, alors que le résultat d'exploitation (Ebit) a été multiplié par cinq à 59,4 millions entre janvier et fin juin, a annoncé jeudi la société bâloise dans son rapport semestriel. La marge d'exploitation est remontée à 3,0%, après seulement 0,6% il y a un an.

Le groupe a renoué avec un résultat net positif pendant la période sous revue, enregistrant un bénéfice net de 34,9 millions de francs, après une perte de 9,6 millions un an plus tôt. Les résultats du premier semestre 2019 avaient été pénalisés par des coûts uniques de 10 millions de francs liés à la vente des activités en Allemagne.

Alors que les recettes et l'Ebit dépassent les prévisions des analystes interrogés par AWP, le profit net manque tout juste les 35,4 millions de francs attendus par le marché.

La direction est restée très prudente en matière de prévisions. L'allègement des mesures de confinement devrait aider à rétablir l'activité de la division Food Services. Mais un retour à la normale "va prendre du temps", de l'aveu de la société. (AWP)

Lire aussi: Bell Food Group élimine une source de pertes






 
 

AGEFI



...