Julius Bär: graves lacunes dans la lutte contre le blanchiment

jeudi, 20.02.2020

La Finma tacle jeudi Julius Bär dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d'argent.

Julius Bär devra aussi revoir sa politique de recrutement.(Keystone)

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers dénonce de graves manquements au sein de Julius Bär, constatés entre 2009 et début 2018, dans le contexte de soupçons de corruption en lien avec le groupe pétrolier étatique Petróleos de Venezuela (PDVSA) et avec la Fédération internationale de football association (Fifa). 

Les conclusions du gendarme helvétique des marchés reposent sur les résultats d'une procédure d'"enforcement" à l'encontre de l'établissement zurichois, désormais close, précise un communiqué diffusé jeudi.Celui-ci est désormais invité à adopter des mesures efficaces pour assurer ses obligations juridiques sur le blanchiment d'argent et à procéder à une mise en oeuvre complète des initiatives déjà engagées.Julius Bär devra aussi revoir sa politique de recrutement et de gestion des conseillers à la clientèle, ainsi que ses directives en matière de rémunération et de sanction.Dans l'attente du rétablissement de l'"ordre légal", Julius Bär se voit enfin interdit de procéder à toute acquisition d'entreprise importante. Un mandataire indépendant sera désigné par la Finma pour contrôler la mise en place des mesures requises.

Profil bas

Dans une prise de position, Julius Bär "prend note" de la finalisation de la procédure d'enforcement dans le cas Fifa/Pdvsa et admet les lacunes exprimées autour des garde-fous anti-blanchiment dans ses activités en Amérique latine.

L'établissement assure coopérer pleinement avec le gendarme des marchés financiers et souligne avoir remplacé fin 2017 les responsables de la région concernée. Les activités au Panama et au Venezuela ont en outre été abandonnées.(Awp)






 
 

AGEFI



...