La Finma ouvre une procédure à l'encontre d'Envion

jeudi, 26.07.2018

La Finma soupçonne Envion, start-up spécialisée dans le minage de cryptomonnaies, d'avoir enfreint le droit des marchés financiers dans le cadre d'une ICO.

Envion aurait accepté près de 100 millions de francs provenant de plus de 30'000 investisseurs, sous une forme comparable à un emprunt.

L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a annoncé jeudi l'ouverture d'une procédure d'examen approfondi à l'encontre d'Envion, une jeune pousse spécialisée dans le minage de cryptodevises. La start-up aurait enfreint le droit des marchés financiers dans le cadre d'une levée de fonds initiale (ICO).

La procédure ouverte par le régulateur vise en particulier "de possibles violations du droit bancaire découlant d'une éventuelle acceptation, sans autorisation, de dépôts du public dans le contexte de l'ICO" des jetons EVN. La Finma reproche à Envion d'avoir accepté près de 100 millions de francs provenant de plus de 30'000 investisseurs, sous une forme comparable à un emprunt.

Dans son communiqué, le gendarme des marchés reconnaît que "les innovateurs sérieux doivent avoir la possibilité de lancer leurs projets d'ICO conformément aux lois en vigueur", rappelant la publication en février dernier d'un guide dans ce but.

Il rappelle cependant qu'il agit "de manière conséquente" face aux ICO dont le modèle d'affaires "contrevient au droit de la surveillance ou tente de le contourner" et qu'il a déjà signalé à plusieurs reprises les risques liés à ce genre d'opération pour les investisseurs.

Selon plusieurs articles parus dans la presse, le directeur général (CEO) d'Envion, Matthias Woestmann, a déposé une plainte pénale contre les fondateurs à Berlin pour blanchiment d'argent. C'est également lui qui aurait alors alerté la Finma.(ats)






 
 

AGEFI




...