Le secteur alimentaire entame son retour à la normale

vendredi, 14.08.2020

La fin du confinement a fait redescendre la vente de denrées alimentaires dans le commerce de détail par rapport au mois d'avril, selon un rapport publié vendredi par l'Office fédéral de l'agriculture (Ofag). Les ventes d'aliments restent toutefois nettement plus élevées qu'en mai et juin 2019.

Fruits et légumes se sont davantage vendus avec une demande supplémentaire variant entre 4% et 70%. (Keystone)

L'ouverture des établissements de restauration à la mi-mai et celle des frontières à la mi-juin ont entraîné une baisse des ventes de denrées alimentaires. Par rapport à l'année précédente en revanche, les volumes écoulés de denrées alimentaires (boissons comprises) ont progressé de 18,3 % pour atteindre 601 millions de francs par rapport au deuxième trimestre 2019, et ceux des produits biologiques de 23,5 % pour un total de 66,6 millions.

La pandémie a également eu un impact sur les prix. Les prix à la production de la viande ont été en juin 2020 entre 2,2 % (porcs) et 9,2 % (veaux) plus élevés que ceux de juin 2019. Le prix à la production était en juin 3,3% plus élevé (2 centimes) que l'année précédente. Les exportations de fromage qui avaient fortement chuté en avril sont presque de retour à leur niveau d'avant-crise.

Fruits et légumes se sont également bien plus vendus avec une demande supplémentaire variant entre 4% et 70%. La demande a été particulièrement forte pour les agrumes, pommes, bananes, oignons et carottes.

Le tourisme d'achat au printemps était presque impossible en raison de la fermeture des frontières. La part des achats effectués à l'étranger dans la valeur totale a ainsi été d'environ 0,3% pour les denrées alimentaires au deuxième trimestre 2020. Pour la même période en 2019, ce chiffre était de 1,8% et de 2,1% en 2018. (AWP)

>> Lire aussi: notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...