La Fed de New York injecte 75 milliards supplémentaires

mercredi, 18.09.2019

La Fed de New York a injecté 75 millions de dollars sur les marchés pour éviter une forte hausse des d'emprunts à court terme.

C'est la première fois depuis la crise financière de 2008 que la Fed intervient ainsi sur les marchés monétaires. (Keystone)

La Banque de Réserve fédérale (Fed) de New York est de nouveau massivement intervenue sur les marchés financiers mercredi pour éviter une forte hausse des coûts d'emprunts à court terme pour les banques et les entreprises, a-t-elle indiqué dans un avis.

La Fed de New York a injecté 75 milliards de dollars à travers son outil de prises de fonds en pension à un jour (repo) pour un peu plus de 80 milliards de dollars demandés par les banques et entreprises.

La veille la Fed avait déjà injecté 53 milliards de dollars de liquidités sur les marchés.

C'est la première fois depuis la crise financière de 2008 que la Fed intervient ainsi sur les marchés monétaires.

Pour des raisons techniques, le marché des liquidités, qui s'appuie sur un vaste accord de mise en pension (repo), c'est à dire de dépôts de garantie, s'est asséché depuis mardi.

Cela a provoqué une hausse des taux sur ces contrat à très court terme largement supérieure aux taux d'intérêt au jour le jour, qui sont le principal outil monétaire de la Banque centrale, et qui se situent actuellement à 2-2,25%.

Les opération de repo portent sur le rachat par la Fed de titres de dette (bons du Trésor, obligations adossées à des crédits hypothécaires) majoré d'un taux d'intérêt pour un jour.

Plusieurs facteurs, dont une forte demande de dollars de la part des entreprises sur le point de payer une échéance fiscale, ont fait gonfler le taux de repo.

Le gonflement des déficits et du besoin de financement du gouvernement ainsi que la décrue des réserves de la Fed dans le cadre de la diminution de son portefolio d'actifs achetés massivement après la crise financière expliquaient aussi ces tensions sur les marchés du refinancement à court terme, selon les analystes. (awp)






 
 

AGEFI




...