La Fed augmentera progressivement la liquidité des marchés actions américains

lundi, 30.09.2019

Cédric Spahr *

Cédric Spahr

Les investisseurs sur les marchés actions américains ont pris note avec intérêt que la Fed envisageait d’augmenter à nouveau la taille de son bilan dans un avenir proche. Cette mesure a pour but de maintenir à niveau suffisant les réserves excédentaires des banques commerciales auprès de la Fed. Elle aura un impact direct et positif sur la liquidité des marchés actions à moyen terme. Le président Trump semble favoriser une intensification des tensions commerciales sino-américaines, afin de forcer la Fed à baisser encore ses taux. La faiblesse probable des marchés actions devrait offrir une opportunité d’achat intéressante en octobre.

Les marchés actions ont réagi mollement à la baisse des taux d’intérêt de 0.25% décidée par le comité de politique monétaire de la Réserve Fédérale (Federal Open Market Committee, FOMC).

Point positif, les indices boursiers américains n’ont pas baissé de manière significative après la réunion du FOMC, ce qui a été leur comportement dominant depuis 2018. Il est vrai que Jérôme Powell a explicitement indiqué que le bilan de la Fed à nouveau croître organiquement. Cette mesure a pour but de maintenir à niveau suffisant les réserves des banques commerciales auprès de la Fed et impliquent des achats annuels de bons du Trésor US d’environ USD 200 milliards.

La Fed espère évidemment en avoir terminé avec cet exercice de baisse des taux, qui rappelle les opérations de stabilisation des marchés et des anticipations conjoncturelles opérées par la Fed d’Alan Greenspan en 1998. Les investisseurs restent par contre plus dubitatifs et les marchés d’options indiquent que la probabilité d’une baisse supplémentaire des taux directeurs de la Fed d’ici décembre 2020 dépasse les 90%. Ces doutes sont d’autant plus justifiés que le président Trump, ayant obtenu une baisse des taux de la Fed, semble enclin à doucher à nouveau les espoirs d’un accord commercial avec la Chine en octobre. Le président américain reste fidèle à sa tactique systématique consistant à distiller des annonces de tarifs douaniers contre la Chine lorsque les marchés actions approchent de leurs plus hauts niveaux, quitte à se montrer plus conciliant par la suite pour éviter une dégringolade des cours boursiers trop accentuée.

Cette «douche écossaise» médiatique finit par déteindre sur le sentiment des entreprises. Elle a aussi influencé les anticipations de taux courts sur le marché monétaire et la Fed a fini par capituler face à la pression des marchés financiers. Cette capitulation se produit dans un contexte économique incertain, même si certains signes de stabilisation deviennent visibles en Asie. La décision de la Fed de réinvestir les emprunts adossés à des créances hypothécaires qui arrivent à maturité dans son bilan dans des bons du Trésor américains devrait incontestablement améliorer les conditions de liquidités aux USA.

Le volume de bons du Trésor au bilan de la Réserve Fédérale a légèrement augmenté en septembre, une tendance qui devrait se poursuivre au quatrième trimestre 2019. Nos indicateurs tactiques révèlent aussi une demande plus solide que prévue pour les actions américaines. Nous estimons par conséquent qu’une nouvelle flambée de la volatilité due à une intensification des tensions commerciales sino-américaines devrait offrir une opportunité d’achat intéressante pour les investisseurs en octobre.

* Stratège actions, J. Safra Sarasin






 
 

AGEFI




...