La famille Pinault débloque 100 millions pour Notre-Dame de Paris

mardi, 16.04.2019

La famille Pinault veut participer à l'effort qui sera nécessaire à la reconstruction complète de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

La cathédrale Notre-Dame de Paris a été ravagée par les flammes lundi soir. (Keystone)

La famille Pinault va débloquer 100 millions d'euros  (113 millions de francs) pour participer à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée lundi soir par les flammes. François Pinault est la troisième fortune de France.

"Cette tragédie frappe tous les Français et bien au-delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine", écrit le président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering, François-Henri Pinault.

"Mon père [François Pinault, ndlr] et moi-même avons décidé de débloquer dès à présent sur les fonds d'Artemis une somme de 100 millions d'euros pour participer à l'effort qui sera nécessaire à la reconstruction complète de Notre Dame", conclut-il.

Artemis est le bras armé de l'empire fondé par François Pinault, aujourd'hui âgé de 82 ans et troisième fortune de France. La société, créée en 1992, est dirigée par François-Henri Pinault depuis 2003.

Autodidacte, François Pinault est devenu un influent collectionneur d'art contemporain dans le monde après avoir été l'un des plus puissants entrepreneurs du pays.

50 millions d'euros de la mairie de Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo a quant à elle annoncé à l'AFP une contribution à hauteur de 50 millions d'euros (56,7 millions de francs) de la Ville pour la restauration de la cathédrale de Notre-Dame de Paris.

"Je vais proposer au président de la République que nous organisions tous ensemble, dans les prochaines semaines, une grande conférence internationale des donateurs, qui pourra se tenir à l'Hôtel de Ville", a ajouté la maire socialiste.

Cette conférence réunira des "des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration". Dès lundi soir, le président de la République a confirmé qu'une souscription nationale allait être lancée, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile. (ats)






 
 

AGEFI



...