Sika: la famille Burkard aurait des doutes à propos du deal avec Saint-Gobain

dimanche, 09.04.2017

La famille Burkard et le groupe français Saint-Gobain ont récemment prolongé la validité du contrat de vente de la participation de la première au second jusqu'à fin 2017.

La "SonntagsZeitung" se fait l'écho d'une note interne d'Urs Burkard.

Des rumeurs circulent en coulisse dont la "SonntagsZeitung" s'est faite l'écho: les héritiers Burkard seraient conscients que la vente de leur participation dans Sika au groupe français Saint-Gobain serait mauvaise pour eux et pour la société.

L'hebdomadaire dominical fait état de notes de l'analyste de Bernstein Phil Roseberg, qui aurait eu accès à un protocole confidentiel d'une poignée d'investisseurs institutionnels, fin février. Urs Burkard y aurait admis que la famille avoue que la structure du deal avec Saint-Gobain est inadéquate et qu'elle détruirait l'entreprise lorsque Saint-Gobain prendrait le contrôle, dans deux ans.

M. Burkard aurait réalisé qu'une reprise après des années de lutte contre l'opération entraînerait probablement une crise profonde chez Sika, selon la "SonntagsZeitung" qui cite les notes de l'analyste de Bernstein.

La famille héritière envisagerait désormais de conserver son paquet d'actions Sika, au cas où le Tribunal fédéral bloquerait la vente à Saint-Gobain. Un porte-parole de la famille a confirmé à l'hebdomadaire dominical que la holding Schenker-Winkler (SWH) resterait un actionnaire de référence avec tous les droits d'actionnaires qui y sont liés au cas où la procédure judiciaire lui serait défavorable.

A propos des notes de l'analyste de Bernstein, un porte-parole de la famille héritière a estimé que les passages du textes cités constituent une interprétation qu'elle ne peut approuver et ne reflète en aucun cas les impressions ressenties lors des discussions.

A titre de rappel: SWH et Saint-Gobain sont en conflit avec la direction de Sika depuis décembre 2014, lors que SWH a accepté de vendre, pour 2,75 mrd CHF, sa participation dans Sika. L'entreprise est les actionnaires minoritaires se battent depuis pour empêcher que le groupe français ne prenne le contrôle de Sika. Fin octobre 2016, le Tribunal cantonal de Zoug a tranché en faveur de la direction, mais SWH a déposé recours. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...