L'aéroport de Lugano dans le rouge à cause de Darwin

mercredi, 29.08.2018

La faillite de la compagnie aérienne tessinoise Darwin Airline a plombé le résultat 2017 de l'aéroport de Lugano.

La fréquentation de l'aéroport a plongé de 18,5%, passant sous le seuil des 150'000 passagers. (keystone)

L'aéroport de Lugano a bouclé 2017 sur une perte nette de plus de 1,2 million de francs, après un bénéfice de 0,6 million, deux ans à peine après être sorti des chiffres rouges. La forte détérioration reflète la faillite de la compagnie aérienne tessinoise Darwin Airline.

La cessation des activités de Darwin Airline, intervenue fin novembre, viendra également plomber l'exercice 2018, peut-on lire mercredi dans le rapport d'activité de Lugano Airport. Si celle-ci n'a que faiblement pesé sur le chiffre d'affaires, elle s'est soldée par la comptabilisation à perte de crédits octroyés à la compagnie aérienne.

Le résultat a également été affecté par la constitution de provisions à hauteur de 0,2 million dans le cadre de la révision de la TVA toujours en cours. La fréquentation a plongé de 18,5%, passant sous le seuil des 150'000 passagers. Les voyageurs à destination de Genève ont reculé de 12,5% à 36'045, alors que ceux vers Zurich ont augmenté de 1,9% à 93'900.

La société d'exploitation ne cache pas son soulagement face à l'absence de l'effet "Alptransit". Selon elle, la légère hausse du nombre de passagers à destination de Zurich démontre que les vols pour Kloten ne peuvent pas être substitués par une liaison ferroviaire rapide.

Nouveau régime de facturation

Les recettes d'exploitation se sont envolées de 44,5% à 17,4 millions de francs et les coûts de 59,4% à 19,4 millions. Lugano Airport explique cette poussée par le nouveau régime de facturation de Skyguide pour le contrôle de l'espace aérien, qui est désormais directement imputé aux aéroports.

Sur le plan opérationnel, le résultat s'enfonce dans le rouge, avec une perte de 2 millions de francs, après un débours de 0,2 million un an plus tôt, principalement en raison de la perte sur débiteurs, qui se monte à 0,9 million de francs.

La direction de l'aéroport se montre en revanche préoccupée par les annulations et déroutements en série sur l'aéroport milanais de Malpensa, essentiellement imputable à des facteurs météorologiques. Elle espère que les nouvelles technologies permettront bientôt de mettre en place "une nouvelle approche aux instruments qui garantisse la fiabilité nécessaire des opérations".

La faillite de Darwin, avec pour conséquence la suspension de la liaison pour Genève depuis fin novembre 2017, aura une incidence "très négative" avant tout sur les résultats 2018, prévient l'entreprise. Jeudi dernier, la compagnie bernoise SkyWork a annoncé la reprise des vols pour Genève, à partir de fin octobre, à raison de deux rotations journalières entre lundi et vendredi.

A fin 2017, Lugano Airport comptait 82 collaborateurs pour 70,35 équivalents temps plein (ETP). (ats)






 
 

AGEFI



...