Volkswagen: le dieselgate a moins pesé au 3e trimestre

mardi, 30.10.2018

La facture du scandale dieselgate ayant été réduite sur les trois premiers trimestres, le bénéfice net du géant allemand de l'automobile Volkswagen s'est inscrit en très forte hausse.

Volkswagen a notamment dû stocker des milliers de voitures en attente d'homologation et ralentir sa production sur son site historique à Wolfsburg cet été.(keystone)

Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a publié mardi un bénéfice net en très forte hausse sur un an au troisième trimestre à la faveur d'une baisse des charges liées au "dieselgate".

Sur la période de juillet à septembre 2018, le bénéfice net ressort ainsi à 2,76 milliards d'euros (+159%), en dessous des attentes des analystes (2,82 milliard d'euros), mais le résultat opérationnel hors effets exceptionnels a baissé de 18,6%, à 3,51 milliards d'euros, sur fond de difficultés liées aux normes antipollution WLTP.

Au troisième trimestre 2017, le bénéfice net du groupe avait été divisé par deux, à 1,06 milliard d'euros, en raison d'une charge exceptionnelle de 2,6 milliards d'euros due au rappel plus compliqué que prévu de ses moteurs diesel truqués 2 litres aux Etats-Unis.

Sur la même période en 2018, les charges exceptionnelles liées au "dieselgate" ne sont que de 800 millions d'euros, montant d'une amende infligée en Allemagne à sa filiale Audi.
Cette différence a fait bondir de 57% le résultat opérationnel au troisième trimestre, malgré un recul de cette donnée hors effets exceptionnels.

Sur le plan opérationnel, le trimestre était marqué chez VW par de grandes difficultés liées aux nouvelles normes européennes antipollution WLTP, plus exigeantes, dont l'entrée en vigueur a désorganisé les chaînes de plusieurs constructeurs.

Volkswagen a notamment dû stocker des milliers de voitures en attente d'homologation et ralentir sa production sur son site historique à Wolfsburg cet été.

Cependant, "la forte progression au premier semestre et cet été a contrebalancé la baisse des ventes en septembre" liée aux normes WLTP, indique VW dans un communiqué.
Ainsi, sur les trois premiers trimestres de l'année, le résultat opérationnel hors effets exceptionnels progresse de 0,6%, à 13,31 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel des neuf premiers mois intégrant les effets exceptionnels liés au "dieselgate" est en progression de 2,2% à 10,87 milliards d'euros, car VW avait comptabilisé au deuxième trimestre des charges supplémentaires de 1,6 milliards d'euros.

La facture du scandale, qui est de plus de 28 milliards depuis 2015, a ainsi été réduite de près de 200 millions sur les trois premiers trimestres.
Dans ce sillage, le bénéfice net sur neuf mois a progressé de 24,3% à 9,38 milliards d'euros.

Pour l'année 2018, le groupe a confirmé ses attentes d'une "hausse de jusqu'à 5% du chiffre d'affaires" et d'une marge opérationnelle entre 6,5% et 7,5%.

VW se distingue ainsi de ses concurrents BMW et Daimler par l'absence d'avertissement sur les résultats en raison du conflit commercial international ou des difficultés ayant trait aux normes WLTP.(awp)






 
 

AGEFI



...