Moins de dégâts prévus au passage de la tempête Florence

lundi, 17.09.2018

La facture de la tempête Florence, qui frappe les Etats-Unis, devrait être moins élevée que prévu pour les assureurs suisses.

Les précipitations et les crues se poursuivent, ici en Caroline du Nord. (keystone)

Les assureurs suisses s'attendent à des coûts moins élevés que prévus, alors que la tempête Florence faiblissait au fur et à mesure de sa progression au-dessus du sol américain. La dépression tropicale a entraîné la mort d'au moins 17 personnes et laissé 575'000 foyers et entreprises sans électricité. Les précipitations et les crues se poursuivent.

Le secteur de la réassurance et des assurances semble un peu respirer, notamment grâce à des dommages revus à la baisse.

"Les pires craintes au sujet de l'ouragan Florence ne sont pas encore arrivées du point de vue du secteur de l'assurance", écrit la banque Vontobel dans un commentaire. Selon l'analyste de risques Corelogic, la facture pourrait s'élever entre 3 et 5 milliards de dollars. C'est beaucoup moins qu'avancé la semaine dernière, lorsque UBS tablait sur un coût d'environ 20 milliards de dollars pour les assureurs.

Reste que les inondations ne sont pas incluses dans ces calculs. Mais les Américains étant en général sous-assurés contre le risque d'inondation, les acteurs suisses devraient être épargnés. Seule une maison sur six dispose d'une assurance contre les inondations aux États-Unis d'après Swiss Re.

C'est le programme national d'assurance de l'Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA) qui est chargé de couvrir les coûts d'inondation, comme l'an dernier lors du passage de l'ouragan Harvey au Texas. Ainsi, 2,5 cm d'eau dans une maison peut entraîner plus de 25'000 dollars de dommages, rappelle l'agence sur son site.

Toujours selon Vontobel, Swiss Re devrait pouvoir absorber les pertes causées par Florence au troisième trimestre. Le bénéfice net du réassureur au premier semestre s'est inscrit à 1,01 milliard de dollars, en recul de 17% sur un an. Les ouragans "Harvey", "Irma" et "Maria", l'an dernier aux Etats-Unis avaient entraîné des coûts assurés d'un montant record de 135 milliards de dollars.

Peu de mouvement en Bourse

Le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, qui a survolé dimanche des secteurs inondés, a assuré "qu'il y avait beaucoup de dévastations et un travail immense pour récupérer ce qui a été détruit". La ville de New Bern en Caroline du Nord, fondée par des émigrés suisses, est toujours sous les eaux, à cause des fortes précipitations et des crues de plusieurs rivières. Le maire de la cité a annoncé dimanche à une chaîne du groupe NBC que 4200 maisons avaient été endommagées, tout comme 300 bâtiments commerciaux et que 6000 personnes n'avaient plus accès à l'électricité.

En revanche, en Caroline du Sud, le gouverneur a levé dimanche les principaux ordres d'évacuation. Les habitants qui ont fui les zones côtières peuvent commencer à rentrer chez eux, en faisant preuve de prudence car des crues soudaines peuvent encore survenir. D'après le service de gestions des urgences, il reste encore 20'000 coupures d'électricité dans tout l'Etat.

Selon le Service météorologique national, Florence continue de s'affaiblir et se déplace vers le nord. Mais les précipitations vont continuer de tomber sur la Caroline du Nord, entraînant de possibles inondations. Des crues éclair sont à craindre tout comme les glissements de terrain en Virginie et Virginie-Occidentale. Mardi, les fortes pluies devraient rejoindre la Nouvelle-Angleterre.

À 13h45, l'action Swiss Re gagnait 0,55% à 87,84 francs, quand Zurich Insurance perdait seulement 0,03% à 299 francs. L'indice vedette SMI de la Bourse de Zurich perdait lui 0,40%. (awp)






 
 

AGEFI



...